Un charlois soupçonné d’avoir participé à une agression armée ayant fait deux blessés dans un établissement licencié à Joliette, dans la nuit du 21 mars 2019, subira un procès de deux jours à l’hiver 2021.

Yanick Dumont, 32 ans, de Saint-Charles-Borromée, était de retour au palais de justice de Joliette, le 15 septembre pour fixer la date de son procès.

La Couronne, représentée par Me Marc-André Ledoux, ainsi que la Défense, représentée par Me Jean-Luc Dagenais, ont convenu, devant le juge Normand Bonin, que deux jours d’audiences seraient nécessaires, les 8 et 9 février 2021, pour entendre la preuve.

Une conférence préparatoire en vue de préparer le procès se tiendra en novembre prochain.

Yanick Dumont, qui est en liberté sous caution, fait face à deux chefs d’accusation soit d’agression armée et voie de fait causant des lésions corporelles.

Rappel des faits                                                              

Vers 2h30, dans la nuit du 21 mars dernier, une chicane aurait éclaté à l’extérieur de l’établissement licencié de la rue Notre-Dame entre deux suspects et un client.

« Un employé aurait tenté d’intervenir pour calmer les esprits. L’employé et le client ont été poignardés à l’arme blanche», avait expliqué la sergente Béatrice D’Orsainville, porte-parole de la SQ.

L’employé, un homme de 56 ans, et le client, un homme de 37 ans, ont été transportés au CHDL dans un état stable. Les deux personnes blessées ont obtenu leur congé de l’hôpital. L’homme de 37 ans a refusé de porter plainte.

L’autre suspect, âgé 28 ans, avait été interrogés par les policiers et libéré sans condition.  Aucune accusation n’a été portée contre lui.

À la suite de l’agression armée, un important déploiement policier avait été mis en place dans le centre-ville de Joliette. Une partie des rues Lajoie Sud, Notre-Dame et Place Bourget Sud avait été fermée durant quelques heures le temps de terminer l’enquête policière.

Des techniciens en scène de crime de la SQ s’étaient aussi rendus sur place afin de procéder aux expertises nécessaires.