Deux joueurs de l’édition 2019-2020 des Sportifs Pétrole Bélanger figurent parmi les finalistes des lauréats de la Ligue Senior AAA du Québec.

L’avant Rock Régimbald est en nomination pour l’attaquant défensif. Le #20 joliettain a noirci très souvent les feuilles de pointage, au cours du dernier hiver. À sa deuxième saison dans le circuit, il a amélioré ses statistiques avec 32 points (9 buts et 23 passes). Joueur complet, son jeu responsable défensivement cadre parfaitement avec la philosophie préconisée chez la formation lanaudoise.

Frédéric Piché est parmi les trois meilleurs gardiens du circuit Lussier. Celui qui a été élu joueur le plus utile des séries de 2019 a encore une fois connu une bonne saison cette année. En 18 matchs auxquels il a pris part, il revendique 9 victoires contre 6 défaites et 2 défaites en prolongation, bon pour une moyenne de buts alloués de 3.51 et un taux d’efficacité de .902.

Photo courtoisie Jimmy Vachon

Par ailleurs, Alain Gardner, qui a piloté les Sportifs pendant une dizaine de matchs en 2017-2018 s’est faufilé parmi les trois meilleurs pilotes de la ligue avec le Condor de Nicolet. Ayant roulé sa bosse pendant plusieurs années dans le hockey senior (notamment dans la LNAH où il a remporté un championnat avec Rivière-du-Loup), Alain Gardner a su relever un défi considérable cette année avec le Condor. Tout d’abord en parvenant à maintenir son équipe à flots après un début de saison difficile de 6 matchs à l’étranger, pour éventuellement parvenir à lutter pour l’avantage de la patinoire en séries jusqu’à la dernière minute (dossier de 12 victoires, 8 défaites et 2 défaites en prolongation).

Enfin, le directeur-gérant et entraîneur-chef des Prédateurs de Saint-Gabriel. Samuel Fortier, est en nomination comme directeur gérant de l’année dans le circuit AAA québécois. À sa deuxième saison à Plessisville, la formation du Métal Pless a su non seulement se maintenir mais améliorer sa position au classement. Mais au delà des statistiques, c’est surtout une identité et un sentiment d’appartenance qu’on a su inculquer à « Plessis ».  Que ce soit dans l’entre-saison ou au beau milieu de l’hiver, Samuel Fortier n’a pas hésité à prendre des risques calculés. La profondeur a fait du Métal Pless une équipe difficile à affronter et ce, toute la saison, cumulant un dossier de 12 victoires, 8 défaites et 2 défaites en prolongation.

Les gagnants seront connus dans la soirée du 11 mai.