Le député de Berthier-Maskinongé estime que le temps est venu pour Service Canada de rouvrir ses bureaux pour appuyer notamment la relance économique.

Ottawa doit assurer un service d’accompagnement en personne pour que la population puisse avoir accès à l’aide à laquelle elle a droit.

Besoin d’accompagnement

À la fin mars dernier, alors que la crise de la COVID-19 prenait de plus en plus d’ampleur au Québec, le gouvernement fédéral a pris la décision de fermer ses différents bureaux de Service Canada. Pourtant, c’est bel et bien en ces temps difficiles que la population a plus que jamais besoin d’accompagnement afin d’accéder notamment à l’aide financière mise en place », indique le député.

Dizaines d’appels             

Quotidiennement, le député et son équipe disent recevoir des dizaines d’appels de citoyens incapables d’obtenir du soutien de Service Canada malgré des jours, voire des semaines passées à tenter de les joindre par téléphone.

Alors que de nombreux citoyens ne sont pas à l’aise avec l’utilisation d’Internet, certains n’y ont tout simplement pas accès.

Le service téléphonique n’est pas tout à fait au point. Après avoir attendu de longues heures avant de parler à quelqu’un, le téléphoniste informe l’appelant qu’il n’est pas un agent et qu’il n’a pas accès à son dossier. C’est inacceptable ! » affirme Yves Perron.

C’est bien beau, les programmes généreux mis en place par Ottawa, mais encore faut-il que les citoyens de tous les milieux et de toutes les régions, même les plus rurales, puissent y avoir accès! » ajoute le député de Berthier-Maskinongé.