Le député Yves Perron complète aujourd’hui la première année de son mandat en tant qu’élu du Bloc Québécois. Un an après son élection comme député de Berthier-Maskinongé, M. Perron se dit heureux du bilan de l’an un et constate une collaboration bien établie avec les différents acteurs de la circonscription, ainsi qu’une coopération grandissante avec ses homologues parlementaires sur ses dossiers de porte-parole.

Malgré une année particulière marquée par des mesures inhabituelles liées à la pandémie de la COVID- 19, le député souligne que l’agenda ne dérougit pas : « On a dû réinventer nos façons de faire, déplacer des rendez-vous, en créer d’autres sous forme virtuelle, mais les dossiers ont suivi leur cours malgré la crise de la COVID-19 », explique le député. Interventions en chambre, visites en circonscription, rencontres avec les citoyens, tournée des municipalités et tournées agricoles ont donc contribué à remplir l’agenda du député en cette première année de mandat.

Ainsi, depuis un an M. Perron a plaidé en faveur des intérêts des citoyens de Berthier-Maskinongé pour différents dossiers. Notons la problématique de l’érosion des berges : « on travaille à faire reconnaître le droit des résidents en zone inondables. J’ai d’ailleurs parrainé un résident de Lanoraie qui a lancé une pétition à ce sujet », déclare Yves Perron, invitant les citoyens à signer cette pétition, ainsi qu’une pétition plus générale qui sera mise en ligne sous peu. Le déploiement d’Internet haute-vitesse est aussi un dossier qui a connu des avancées :

Il y a des secteurs où ça s’est maintenant développé, enfin. Et on pousse toujours pour l’accessibilité aux réseaux cellulaires dans certains endroits de la circonscription. La bataille n’est pas terminée, le travail se poursuit », soutient M. Perron.

Du côté de la Chambre des communes, M. Perron s’est vu octroyer le titre de vice-président au comité permanent sur l’agriculture, lui qui remplit le rôle de porte-parole en matière d’agriculture, d’agroalimentaire et de gestion de l’offre : « Ce rôle me permet de défendre les enjeux majeurs pour ces secteurs, et le travail en comité fait avancer les dossiers », affirme le député. Il souligne des gains tels que l’augmentation de la marge de crédit de la Commission canadienne du lait, permettant d’éviter le gaspillage alimentaire, et l’attribution d’une large partie des nouveaux permis d’importations aux transformateurs laitiers locaux, afin de réduire l’impact des nouvelles brèches dans la gestion de l’offre. D’ailleurs, un an après la promesse des libéraux de verser des compensations à ces producteurs, Yves Perron somme toujours le gouvernement d’agir afin que ces dernières leurs soient versées le plus rapidement possible :

Il est révoltant de voir le gouvernement sacrifier des pans entiers de notre économie et ne pas respecter ses promesses de compensations par la suite. Ces gens-là méritent le respect », précise Yves Perron.

Avec la nouvelle session parlementaire qui s’ouvre à la chambre des communes, le député de Berthier-Maskinongé est enthousiaste à l’idée de commencer la deuxième année de son mandat: « Je suis très heureux de la confiance que les citoyens de Berthier-Maskinongé m’ont accordée il y un an, et sachez que je suis toujours autant motivé à défendre vos intérêts au parlement », conclut Yves Perron.

Pour signer la pétition pour la protection des berges du fleuve Saint-Laurent, recherchez les mots-clés « pétition e-2865 » ou consultez le lien suivant :

https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-2865