Un résident de Sainte-Mélanie, soupçonné d’avoir commis un vol qualifié, le 1er février dernier, à Saint-Paul, a pu reprendre sa liberté jusqu’à la fin des procédures.

Sébastien Gravel était de retour au palais de justice de Joliette, le 22 février.  La Couronne a suggéré une série de conditions qui ont été acceptées par l’accusé.

Il devra notamment demeurer 24 heures sur 24 dans un centre de thérapie à Saint-Jacques. Il lui sera aussi interdit de communiquer de quelque façon que ce soit, avec la présumée victime, ni ne de se présenter à son domicile à Saint-Paul.  Il ne pourra pas aussi communiquer avec un présumé complice qui n’a toujours pas été arrêté. Enfin, Il ne pourra ni posséder, ni porter quelconque arme offensive où à usage restreint, ou des imitations d’arme.

Sébastien Gravel fait face à un chef de vol qualifié. Il est aussi en attente de procès dans une affaire de conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et bris de probation, pour des évènements qui seraient survenus le 23 octobre 2019 à Saint-Charles-Borromée.

Les dossiers ont été reportés au 21 mai prochain pour la forme.

Rappel des faits

Ce vol qualifié s’est déroulé en milieu d’après-midi sur une personne dans un quartier résidentiel. La victime, un jeune homme de 18 ans, a subi diverses blessures.

De l’argent, des bijoux et des objets personnels ont été dérobés. Sébastien Gravel avait été arrêté dans les heures suivantes par les enquêteurs.