Craignant que de trop nombreux restaurateurs soient contraints de fermer définitivement leurs portes si aucun geste n’est posé rapidement, la députée de Joliette, Véronique Hivon, exhorte le gouvernement à leur verser directement une aide d’urgence.

« Les restaurants du Québec sont au cœur de notre économie, de notre vie. Ils constituent une richesse inestimable : ils attirent les touristes, dynamisent les régions et mettent en valeur les produits du terroir québécois. Il faut agir pour les soutenir, sans tarder », signale d’emblée l’élue, qui pense au premier chef à tous les acteurs de l’industrie de la restauration de Joliette et plus largement, de la région de Lanaudière.

EN BREF

  • Les restaurants du Québec, surtout les indépendants, sont durement éprouvés par une fermeture qui se prolonge.
  • Ces entreprises constituent une richesse à tous points de vue : elles attirent les touristes, dynamisent les régions et mettent en valeur les produits du terroir québécois.
  • D’un point de vue économique, les restaurateurs sont essentiels à la chaîne agroalimentaire et emploient des milliers de travailleurs, partout au Québec.
  • On doit absolument verser à ceux qui ont subi des pertes considérables une aide directe d’urgence, pour qu’ils puissent passer à travers la crise.
  • Le Parti Québécois demande également plus de souplesse dans l’aménagement des terrasses, par exemple.

Véronique Hivon salue d’ailleurs la capacité de rebondir et de se réinventer des restaurateurs de la région, pour s’adapter à la situation : « C’est incroyable toutes les initiatives qui ont été mises en place chez nous, dans Lanaudière, pour continuer, survivre et surtout, faire ce que nos restaurateurs aiment le plus : bien servir la clientèle. Tout le monde travaille d’arrache-pied mais les chiffres sont là, les restaurants sont durement affectés », souligne-t-elle, avec à l’appui un sondage de l’Association Restauration Québec qui montre que plus des deux tiers ont vu leur chiffre d’affaires fondre de 81 % en avril 2020, comparativement à avril 2019. « Ils traversent une forte zone de turbulences », insiste la députée.

Le Parti Québécois demande ainsi au gouvernement de verser aux entrepreneurs qui ont subi des pertes considérables, de toute urgence et sans condition, une aide financière modulée en fonction de la différence par rapport à leurs revenus de l’an dernier, à la même période. « Les restaurants représentent de surcroit un des principaux maillons de la chaîne agroalimentaire québécoise, et ils nous permettent – ainsi qu’aux visiteurs – d’apprécier toute la richesse de notre terroir. On ne peut pas se permettre de les laisser péricliter et s’éteindre; cela aurait des conséquences désastreuses à tellement égards. Mais le temps est compté; l’aide doit arriver dès que possible », réitère Véronique Hivon.

Une autre façon de venir en aide aux restaurateurs, poursuit la députée, serait de faire preuve de souplesse dans l’application du règlement concernant les normes d’aménagement des établissements en vertu de la Loi sur les permis d’alcool. « Le gouvernement pourrait permettre, entre autres, l’installation de structures pour délimiter, maximiser l’espace disponible sur les terrasses, de façon à assurer le respect des consignes de distanciation sociale », évoque-t-elle.

« Les restaurants Lanaudois font battre le cœur de notre région, ils contribuent à notre qualité de vie, ils sont un attrait touristique de premier plan. Ils font aussi partie de notre identité, par leur signature, les produits d’ici qu’ils mettent en valeur, leur dynamisme, et ils sont une grande fierté. Je veux dire aux gens du milieu que je vais me battre pour eux, et que nous avons besoin d’eux, maintenant et après. Il faut qu’on donne aux restaurants du Québec le coup de pouce nécessaire pour passer au travers de la crise actuelle », de conclure l’élue du Parti Québécois.