Une séance instructive et appréciée

Photo courtoisie. Une centaine de personnes ont assisté à la séance d'information du 10 février dernier.

Les Amis du Lac Maskinongé ont placé la barre haute en conviant, samedi dernier, les intéressés à une discussion sur le débordement du lac pendant la crue printanière et le rôle du barrage de Saint-Didace. Près d’une centaine de personnes, comprenant des membres de l’association, des élus, des employés municipaux et des représentants des médias, ont assisté à cet événement.

La séance d’information sur le débordement du lac Maskinongé en période de crue printanière et le rôle du barrage qui régule son niveau, s’est tenue le 10 février à la salle Jean Coutu du Centre Sportif et Culturel de Brandon.

« Environ 100 participants étaient présents, parmi lesquels des représentants de Mandeville, de la municipalité de Maskinongé, de Saint-Didace, de Saint-Gabriel-de- Brandon, de Ville Saint-Gabriel, la MRC de D’Autray et la Fédération Québécoise de défense des lacs et cours d’eau. Tous étaient attentifs aux informations fournies par les 3 experts invités. « Une très belle réussite, grâce au travail acharné des organisateurs-bénévoles de l’événement, à la générosité des panélistes-invités ainsi qu’à la participation citoyenne et des municipalités » répond fièrement Patrick Falardeau, vice-président et responsable des communications de l’association.

La rencontre a suscité un vif intérêt et la jeune association, qui a organisé l’événement, comble définitivement un besoin et s’affirme comme un partenaire crédible au sein de la communauté et des différentes administrations municipales. L’événement a permis d’informer les participants sur l’environnement et les débordements du lac Maskinongé, des deux rivières en amont et de celle en aval, ainsi que le rôle souvent critiqué du barrage de Saint-Didace lors des crues printanières.

Deux ingénieurs et une biologiste sont venus s’entretenir et répondre aux questions que plusieurs avaient posées à l’avance. Delphine Deléglise, biologiste et directrice générale d’Agir Maskinongé, a dressé le portrait du lac et des rivières, en soulignant l’immensité du territoire du bassin versant de la rivière Maskinongé. Louis-Guillaume Fortin, ingénieur physique à la direction des barrages, est intervenu pour expliquer, en toute transparence, la gestion du barrage de Saint-Didace. Philippe Tremblay, ingénieur civil spécialisé en hydraulique chez Fluvio, est venu présenter les résultats d’une étude qui a modélisé différents scénarios basés sur la crue du printemps 2023.

Daniel Coulombe, président des Amis du lac Maskinongé affirme « Plusieurs idées préconçues semblent avoir été dissipées. La gestion du barrage, d’après le résultat de l’étude présentée, ne serait pas la cause des débordements du lac au printemps », et il ajoute : « Maintenant que nous disposons d’une démonstration scientifique que le moment de l’ouverture des vannes n’affecte pas le pic des crues, nous pouvons poursuivre nos actions afin de trouver et recommander d’autres moyens pour atténuer l’impact des crues printanières »

En effet, les Amis du Lac Maskinongé prévoient inviter les administrations municipales, organismes et MRC, pour travailler conjointement sur la demande d’une mise à jour des études et des analyses identifiant des solutions pour réduire les impacts environnementaux des débordements du lac Maskinongé et des rivières Matambin, Mastigouche et Maskinongé ainsi que les effets sur les propriétés et les infrastructures affectées.

Dernières nouvelles:

Partenaires:

Gouttière Lanaudière
Comment investir ?
Financement de Bateau
Nouvelles des Laurentides
Côte à côte 6 places
Tracteur Lovol
LeQuebec.net
VTT CFMoto
VTT ATV Argo
VTT Segway
Zone Récréatif
Maquillage Permanent
Nettoyage de drain
Savonnerie Artisanale Joliette