Un montréalais soupçonné d’avoir agressé sexuellement une inconnue au centre-ville de Joliette, tôt le matin, le 19 juillet dernier, subira une nouvelle évaluation psychiatrique, cette fois-ci sur sa responsabilité criminelle.

Le dossier d’Oumar Sylla, 28 ans, était de retour au palais de justice de Joliette, aujourd’hui (le 25 septembre).

Celui-ci a été déclaré apte à subir un procès. Cependant, son avocate, Me Marie-Pierre Gagné-Lavoie, de l’aide juridique, a demandé au juge François Landry à ce que son client subisse une nouvelle évaluation.

Sylla fait face à un chef d’agression sexuelle et de quatre bris de probation. Selon la Sûreté du Québec, le suspect aurait tout d’abord décidé de mettre fin à sa thérapie pour diverses dépendances à Notre-Dame-de-Lourdes.

Pour une raison inconnue, il s’en serait, par la suite, pris à une dame au centre-ville de Joliette, vers 6h00 du matin, qu’il avait rencontré par hasard.

Sylla était passablement agité, lors de première comparution, le 20 juillet, l’accusé ayant interrompu constamment le juge François Landry, obligeant ce dernier à reporter l’audience au 21 juillet. Il a de nouveau fait des siennes demandant d’être déporté d’ici vers son pays d’origine lors d’une autre audience. Le 31 juillet. Il avait été inapte à subir un procès.

Omar Sylla reviendra en cour le 22 octobre pour la suite des procédures.