Un présumé voleur. qui se serait aussi barricadé à Joliette, en juin dernier, a obtenu une nouvelle remise en liberté dans l’attente de son procès.

Vincent Lalonde, 29 ans, était de retour au palais de justice de Joliette, le 27 juillet, sur l’heure du midi, pour y subir son enquête sous cautionnement.

La Couronne et la Défense ont convenu de nouvelles conditions de libération. L’accusé ne pourra pas posséder d’armes, ni consommer de l’alcool ou de drogue.  Il devra aussi assister à des réunions des narcotiques anonymes, deux fois par semaine. Il devra aussi prendre rendez-vous avec son psychiatre pour un suivi médical.

L’accusé fait face à des chefs de voie de fait simple et deux bris de condition. Le 19 juin dernier, une importante opération policière a eu lieu sur la rue Garneau après que le suspect se soit barricadé dans son domicile après une altercation avec une voisine, en fin de journée.

Au cours de la même soirée, l’escouade tactique de la Sûreté du Québec a été appelée en renfort ainsi qu’un robot alors qu’un poste de commandement a été érigé.

Après plusieurs heures de négociations, le groupe d’intervention tactique a procédé à l’arrestation du suspect en début de nuit. Il a été conduit en ambulance au CHDL accompagné par deux agents de la SQ.

Vol qualifié

Vincent Lalonde est aussi en attente de procès pour une histoire de vol qualifié en fin de soirée, le 26 novembre dernier, dans une station-service de la rue Saint-Charles-Borromée nord. Dans ce dossier, il avait été remis en liberté sous conditions après avoir également subi une évaluation psychiatrique pour sa responsabilité criminelle.

« Le suspect avait quitté les lieux à l’arrivée des patrouilleurs, mais ceux-ci l’ont rapidement localisé sur la rue Richard », a souligné la sergente Éloïse Cossette, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le suspect était à bord d’un VUS volé quelques heures auparavant à Sainte-Julienne. De plus, les policiers ont constaté que l’individu arrêté conduisait en ayant sa capacité de conduire affaiblie par la drogue et était en possession de stupéfiants.

Le suspect, arrêté à ce moment-là, serait arrivé à Sainte-Julienne à bord d’un camion volé à Saint-Eustache, avant de voler le VUS dans lequel il a été intercepté. Aucune personne n’a été blessée durant ces délits.

Vincent Lalonde fait face à plusieurs accusation dont deux chefs de recel de moins de 5000$ d’un véhicule, deux vols de véhicule, vol qualifié, conduite avec capacité affaiblie, possession simple de cocaïne, entrave à un agent de la paix ainsi que possession et utilisation d’une carte de crédit sachant qu’elle avait été obtenue, fabriquée ou falsifiée par suite à la commission d’une infraction.

Les dossiers de Vincent Lalonde ont été remis au 11 août prochain.