Un jeune homme de 24 ans aurait commis 18 incendies criminels au cours des derniers mois à Joliette.

Serge Perreault était de retour au palais de justice de Joliette, le 2 mai, pour son enquête caution pour la forme. Mais le procureur du DPCP dans ce dossier, Me Marc-André Ledoux a déposé 24 nouvelles accusations.

Il fait maintenant face à 18 chefs d’incendie criminel et sept d’incendie criminel sachant ou en se souciant pas que celui-ci était habité ou occupé.

Les faits reprochés se seraient déroulés entre le 22 mai 2018 et le 23 avril dernier à Joliette. Il aurait allumé neuf incendies dans des conteneurs à déchets, quatre dans des journaux, deux dans des supports à journaux, un dans un conteneur métallique à déchet, un dans un sac de vidange et un dans un bac à recyclage.

Dans sept incendies, ceux-ci auraient été allumés sachant ou en se souciant pas que celui-ci était habité ou occupé. Quatre de ces incendies ont eu lieu sur la rue Arthur-Normand et un sur la rue Saint-Marc et un sur Lavaltrie Nord.

Selon la Sûreté du Québec, les dommages ont été relativement mineurs mais « c’est surtout la vie des gens qui demeuraient dans les immeubles qui auraient pu être en danger ».

La Couronne s’est objectée à la remise en liberté de Serge Perreault qui reviendra en cour le 7 mai pour son enquête caution.

D’ici là, l’enquête se poursuit et il n’est pas exclu que d’autres accusations soient portées ultérieurement.