Un résident de Chertsey, arrêté le 8 avril dernier, avec plusieurs stupéfiants en sa possession, a rapidement régler ses comptes avec la justice.

Luc Quintin, 46 ans, a admis sa culpabilité à neuf chefs d’accusation, le 12 mai, au palais de justice de Joliette. Il s’agit de possession dans le but d’en faire le trafic de cannabis et de résine de cannabis, de production de cannabis, de recel de véhicule, d’avoir entreposer de quatre armes à feu en contravention à un réglement de l’aliné 117h) de la Loi sur les armes à feu, de menace de mort ainsi que de trois chefs de recel de véhicule tout terrain. Les trois véhicules tout terrain avaient été rapportés volés.

Lors d’une perquisition à son domicile, les policiers de la SQ ont saisi près de 50 plants de cannabis, plus de 4300 grammes de cannabis, 225 comprimés de métamphétamines, ainsi que 30 000$ en argent liquide. Les armes à feu mal entreposées étaient un fusil Remington 1100, une carabine 22 Lakefield, un fsil de calibre 116 Mossberg et un fusil de calibre 12.

M. Quintin était aussi soupçonné d’avoir participé à une histoire de séquestration et de voie de fait sur le boulevard Grande-Vallée à Chertsey, le 8 avril dernier. Ces accusations ont été retirées par la Couronne à la suite du plaidoyer de culpabilité pour les chefs en matière de stupéfiants.

Le juge Marc Vanasse a condamné l’accusé à une peine de deux ans moins un jour de détention. Il devra se soumettre à une probation de deux ans à sa sortie de la prison. De plus, il lui sera interdit de posséder des armes ou toutes autres munitions à perpétuité.

C’est Me Robert Loiseau qui représentait Luc Quintin dans ce dossier.