Un producteur de cannabis, qui a reconnu sa culpabilité à diverses accusations, a pris le chemin de la prison, au cours des derniers jours, au palais de justice de Joliette.

Patrick Grenon, 43 ans, a plaidé coupable à trois chefs de production de cannabis, trois de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic, un de possession simple de résine de cannabis, un de d’entreposage négligent d’arme à feu.

Selon le résumé des faits présentés le 12 janvier dernier, les policiers ont effectué des perquisitions le 7 mai 2015 dans un commerce et une grange de la rue Saint-Jacques à Saint-Jacques et dans des résidences de la rue Grande Ligne à Saint-Alexis, de la rue du Bocage à Sain-Julienne ainsi que dans le Rang de la Rivière-Sud.

À Saint-Alexis, dans une résidence qui appartenait à la mère et le beau-père de Patrick Grenon, les policiers ont retrouvé 211 plants de cannabis en pots, 129,8 grammes de cannabis dans quatre grands sacs ziploc, 22 650$ en argent comptant, huit armes à feu dont une prohibée et deux qui étaient mal entreposées .

Le père de l’accusé a été arrêté à cet endroit. Dans une déclaration aux policiers, il a confirmé que M. Grenon était responsable des plantations de cannabis à Saint-Alexis, Saint-Jacques, Sainte-Julienne et Saint-Roch.

Dans le commerce et la grange de la rue Saint-Jacques, les enquêteurs ont saisi 388 plants de cannabis en pots soit 211 boutures dans la grange et 171 plants matures.

À Sainte-Julienne, 137 plants de cannabis en pots ont été retrouvés au sous-sol de la résidence ainsi que 210,22 grammes de cannabis. Pour ces endroits, de l’équipement nécessaire à la production de cannabis et un « by pass » pour l’électricité ont été saisis.

Enfin, à Saint-Roch, les policiers ont trouvé plusieurs salles utilisés pour la culture de cannabis. Lors de la perquisition, la production avait cependant été démantelée. Néanmoins, les policiers ont saisi environ 252 grammes de cannabis, de l’équipement nécessaire à la production de cannabis, une somme de 71 756$ en argent et une carabine de calibre .22.

Pour toutes ces infractions, Grenon a été condamné, par le juge Bruno Leclerc, à une peine globale de deux ans de pénitencier.  À sa sortie de prison, il ne pourra posséder des armes à feu et des munitions pour une période de dix ans.                  

Hugo Gariépy

Par ailleurs, Hugo Gariépy a plaidé coupable à des chefs de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic et de possession d’arme prohibée chargée.

Lors d’une perquisition au domicile de l’accusé, sur le rang Sainte-Cécile à Sainte-Béatrix, en mai 2013, les policiers ont découvert 18 klios de cannabis, une arme prohibée et quatre armes mal entreposées.

Il a aussi reconnu avoir commis un vol d’une remorque d’outils de moins de 5000$ et de recel de moins de 5000$, de possession simple d’hydromorphone et bris de condition

Le juge Claude Lachapelle a prononcé une peine de 12 mois ferme de détention à la mi-janvier.