Soupçonné de tentative de meurtre sur un avocat civiliste, l’homme d’affaires joliettain Jean-François Malo pourrait subir un procès de dix semaines dès 2022.

C’est ce qui ressort d’une courte audience qui a eu lieu en matinée, le 21 mai, au palais de justice de Saint-Hyacinthe, au cours de laquelle l’accusé n’était pas présent, étant représenté par son avocat.

La Couronne et la Défense se sont entendues avec le juge coordonnateur de la Montérégie pour fixer certaines dates.

Ainsi, une requête en arrêt des procédures, demandée par Jean-François Malo, sera entendue dans les semaines du 30 août et 7 septembre prochaine. Une autre semaine est prévue, dans la semaine du 25 octobre prochain, pour entendre une requête en exclusion de la preuve.

Pour ce qui est de deux présumés complices, de M, Malo, Cheikh Ahmed Tidiane Ndiaye, 41 ans, de Longueuil, et Daouda Dieng, 35 ans, de Brossard, une requête en exclusion de la preuve sera entendue du 1er au 3 décembre prochain.

Enfin, le procès des trois accusés (dans le cas de M. Malo, tout dépendra de la décision du tribunal sur la requête en arrêt des procédures) a été 24 janvier 2022, pour une durée de 10 semaines. Toutes les procédures à venir seront entendues au palais de justice de Longueuil.

Jean-François Malo, 42 ans, messieurs Tidiane Ndiaye et Dieng font face à des chefs  de tentative de meurtre par arme à feu et causant des lésions corporelles graves à la victime, de « quiconque, injustement et sans autorisation légitime, dans le dessein de forcer une autre personne à s’abstenir de faire une chose qu’elle a légalement le droit de faire, ou à faire une chose qu’elle peut légalement s’abstenir de faire usage de violence ou de menaces de violence envers cette personne, ses enfants ou son partenaire intime, ou endommage ses biens », d’avoir déchargé une arme à feu et d’entrave à la justice.

Selon la théorie de la Couronne et des enquêteurs de la Sûreté du Québec, M. Malo, 41 ans, aurait commandité l’attaque contre l’avocat civiliste Nicolas Daudelin, dans la soirée du 26 mars 2020 à Mont St-Hilaire. Ce dernier représentait Desjardins dans une poursuite civile contre M. Malo.

L’attaque aurait été perpétrée par messieurs Ndiaye et Dieng. Ces derniers sont incarcérés jusqu’à la fin de leur procès. Ceux-ci sont représentés par Me David Petranic (Me Dieng) et Me Marie-Pier Boulet (M. Ndiaye). Pour ce qui est de Jean-François Malo, représenté par Me Karl-Emmanuel Harrisson, ce dernier est en liberté sous caution.