Une résidente de Crabtree vient de publier son premier livre « Jacques Crête : une histoire de théâtre ».

« Mon livre ne se veut pas une biographie de M. Crête mais bien une histoire de théâtre. C’est le récit de l’évolution d’une oeuvre en trois parties », a expliqué en entrevue l’auteure Stéphanie Fernet.

La première partie refait le parcours de Crête et de l’Eskabel. La seconde s’attarde sur la piste particulière des tragédies grecques, alors que la dernière expose en détail la production des Troyennes de Saint-Mathieu-du-Parc. Il s’agit d’un spectacle-testament (selon son expression) qui illustre la somme des expérimentations passées.

Il a fallu plusieurs années, pour Mme Fernet, pour écrire ce livre. « J’ai fait toute la recherche documentaire. Par la suite, je communiquais souvent avec M. Crête par courriel et je lui posais beaucoup de questions.  Finalement, ça été un long dialogue », a-t-elle ajouté, soulignant que le projet a été amorcé il y a une douzaine d’années.

Pour Stéphanie Fernet, Jacques Crête est un peu oublié du grand public.  « Il a pourtant été, avec sa compagnie l’Eskabel, porteur de renouveau pour la scène montréalaise dans les années 1970 et un des premiers « écrivains scéniques ». Inspiré par les arts visuels, il a créé des univers oniriques et audacieux, il a aussi poursuivi ses expérimentations sans compromis, théâtralisant la sexualité et l’homosexualité », a expliqué Mme Fernet.

Le livre « Jacques Crête : une histoire de théâtre » comprend 406 pages dont plusieurs photos en couleurs ou en noir et blanc. Il est disponible dans plusieurs librairies, surtout sur commande.

Photo courtoisie