Un jeune homme de 23 ans qui a été arrêté, dans des circonstances houleuses, le 2 juillet dernier à Berthierville, attendra son procès en prison.

L’homme, qu’on ne peut identifier afin de protéger l’identité d’une présumée victime, était de retour au palais de justice de Joliette, le 8 octobre.

L’avocat de l’accusé, Me Guillaume Binette, a annoncé à la juge Sophie Lavergne, que son client renonçait à son enquête sur remise en liberté et qu’un procès devant juge seul ait lieu du 29 mars au 1er avril 2021.

Rappelons que le 2 juillet dernier, les policiers du poste de la MRC de d’Autray ont reçu un appel de citoyens indiquant qu’un véhicule circulait de façon erratique sur l’autoroute 40.

Par la suite, les agents ont voulu intercepter le suspect. Ce dernier a semble-t-il décidé de ne pas s’en laisser imposer. Il aura fallu l’intervention de 4 policiers pour le raisonner.

L’enquête a permis de savoir qu’il aurait été impliqué dans une collision dans les minutes précédant l’arrestation et aurait pris la fuite.

Le lendemain, le Directeur des Poursuites Criminelles et Pénales (DPCP) avait déposé des accusations de conduite dangereuse, de délit de fuite, de fuite, de refus d’obtempérer, d’avoir agi de manière à provoquer la peur chez les quatre policiers, de menaces de mort et de méfait pour avoir endommagé la porte de sa cellule. 13 autres accusations de voie de fait, d’agression armée, de séquestration, de menaces de mort, d’harcèlement, de conduite dangereuse, de méfait, de menace de causer un incendie et de bris de probation ont aussi été portées. Il doit aussi répondre à quatre chefs de bris de probation.

Les actes reprochés seraient survenus à diverses périodes entre avril 2015 et août 2019 dans plusieurs municipalités de Lanaudière, à Boucherville et à Montréal. Plusieurs des chefs impliquent comme victime une personne qui avait 16 ans en 2015.