Un résident de Saint-Jacques, autrefois de Prévost, qui a été arrêté en juillet 2020, par l’équipe des enquêtes de la MRC de La Rivière-du-Nord de la Sûreté du Québec, pour des infractions de nature sexuelle commises dans l’exercice de ses fonctions a décidé de régler ses comptes avec la justice.

Pierre Khoury, âgé de 70 ans, a plaidé coupable, le 7 janvier, au palais de justice de Saint-Jérôme, à trois chefs d’agression sexuelle.

Les infractions sont survenues entre 1993 et 2019 à Montréal et Prévost lors de séances d’ostéopathie et de physiothérapie faites par l’accusé.

Puisque plusieurs victimes avaient été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec, avait été déployée.

À la suite du plaidoyer de culpabilité, la cause a été reportée au 14 avril prochain, devant la juge Nancy McKenna, pour les plaidoiries sur la peine à imposer.