Un homme de Saint-Gabriel-de-Brandon fait face à la justice en lien avec une agression sexuelle survenue la veille à Louiseville.

Ce sont les policiers du poste principal de la MRC Maskinongé qui ont procédé à l’arrestation du suspect de 31 ans qui aurait agressé sexuellement un enfant d’environ 5 ans dans un parc de Louiseville vers 13h30, le 20 juillet.

Mis au fait de l’agression, les policiers se sont immédiatement rendus sur place et un ratissage a été effectué.

« Grâce à une bonne description physique fournie par des témoins, le suspect a été localisé dans le secteur de la route 138 alors qu’il circulait à vélo. Il a été arrêté au terme d’une poursuite à pied qui a pris fin sur la 2e avenue », a indiqué le sergent Jean-Raphael Drolet, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Le suspect, qui a des antécédents en semblable matière, a été conduit au poste de police et a été longuement interrogé par les enquêteurs.

Maxime Legros-Crête a comparu ce matin au palais de justice de Trois-Rivières, devant la juge Dominique Slater, pour répondre à deux accusations soit agression sexuelle et incitation à des contacts sexuels.

La Couronne s’est objectée à sa remise en liberté. L’avocat de l’accusé, Me Yvan Braun, a demandé le report de l’enquête caution pour la forme au 2 août prochain.

Pour ce qui est de la jeune victime, elle a été confiée à ses parents et recevra un suivi approprié.