Un homme de 21 ans arrêté pour le meurtre d’une jeune femme à Saint-Lin-Laurentides

Crédit photo Alexandre Parent-Léveillé

Un jeune homme de 21 ans a été arrêté, le 15 janvier, en lien avec le meurtre d’une jeune femme de 24 ans, découverte sans vie en fin soirée deux jours plus tôt à Saint-Lin-Laurentides.

Les policiers de la Sûreté du Québec du poste de la MRC de Montcalm ont été appelés à se rendre dans un logement de la Place Mario vers 21h30, le 13 janvier.

« Les circonstances du décès étaient nébuleuses. À la suite de l’enquête, les policiers ont rapidement conclu que la jeune femme avait été victime d’un meurtre », a expliqué la sergente Audrée-Anne Bilodeau, porte-parole de la SQ.

La victime est Mylène Laliberté. Ce sont les enquêteurs des Crimes contre la Personne qui ont pris le relais des policiers du poste de la MRC de Montcalm. Ceux-ci ont rencontré plusieurs témoins.

Courtoisie Facebook
Mylène Laliberté

Parmi ceux-ci, un jeune homme de 21 ans était considéré comme témoin important. Il a été arrêté en matinée le 15 janvier en lien avec cet homicide. Ce dernier était toujours hospitalisé, en fin de soirée soirée, après s’être infligé des blessures. « Il a été rencontré durant la journée», a ajouté la sergente Bilodeau, Le suspect devrait comparaître de son lit d’hôpital ou au palais de justice de Joliette, le 16 janvier, sous des accusations qui seront à déterminer par un procureur des poursuites criminelles et pénales.

Selon plusieurs informations, le présumé meurtrier serait Max Aubin, l’ex-ami de cœur de la victime, Le couple se serait fréquenté durant quelques mois lors de l’été 2016. Mylène Laliberté aurait rompu car elle trouvait le jeune homme jaloux et possessif.

Courtoisie Facebook
Max Aubin

D’ailleurs, le 15 novembre dernier, Aubin aurait laissé un message troublant sur son compte Facebook. « Seulement besoin de 2 cagoule et 2 gun, le plan parfait pour s’évader d’ici réfléchir à quoi sa sers de doute façon ils n’ont plus rien à perdre ».

Très apprécié

Le meurtre de Mylène Laliberté a causé toute une commotion dans cette ville de près de 20 000 habitants.

Dans les heures qui ont suivi le meurtre, les témoignages d’affection ont afflué dans les réseaux sociaux concernant la victime.

« Mes sympathies à toute la famille et ses amis. Je ne la connaissais pas. J’ai appris qu’elle existait à sa mort. Pauvre chouette. Y en a bien trop de ça. Je prie pour elle et pour tous ceux qui l’aimaient. Quant à lui… disons que son calvaire commence. La Vie va s’arranger avec »

« Mes sympathies à la famille et les amis de Mylène tu étais une bonne fille… repose en paix… comment t’a pu faire ça? ».