Trois véhicules de la Sûreté du Québec ont été endommagés, la nuit dernière, lors d’une folle poursuite policière qui s’est déroulée sur plusieurs dizaines de  kilomètres entre Joliette et Rawdon.

Vers 4h du matin, les patrouilleurs du poste de la MRC de Joliette ont été appelés à se rendre sur le boulevard Firestone pour une dame qui semblait confuse à bord d’un véhicule.

« Les policiers ont rapidement localisé le véhicule qui circulait en sens inverse sur ce boulevard. La conductrice a refusé de s’immobiliser lors de l’activation des clignotants d’urgence de la voiture de patrouille », a expliqué la sergente Audrey-Ann Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Une poursuite de plusieurs dizaines de kilomètres s’est alors enclenchée. La conductrice a aussi commis plusieurs infractions au code de la sécurité routière.

C’est finalement sur la route 125, près de l’intersection du chemin Vincent Massey, à Rawdon, que la dame a terminé sa fuite, lorsque son véhicule s’est immobilisé sur les jantes après avoir fait quelques crevaisons, à la suite de son passage sur un tapis à clous.

La suspecte de 32 ans, de l’Ontario, a percuté trois véhicules de patrouille, durant la poursuite. Une d’entre elle est plus lourdement endommagée alors que pour les deux autres, les dommages sont plutôt aux pare-chocs arrière.

La dame est demeurée détenue. Katrina Lauren Tracey, d’Eganville, a brièvement comparu par visioconférence au palais de justice de Montréal et a été formellement accusé de fuite, conduite dangereuse et agression armée, car elle aurait foncé sur les voitures de patrouille et même sur un policier (sans pouvoir l’atteindre) durant sa cavale ainsi que méfait de plus de 5000$.

La Couronne ne s’était objectée à sa remise en liberté. Mais l’accusée semblait très réticente à respecter les conditions proposées par le DPCP.

Elle restera donc détenue au moins jusqu’au mardi, le 12 octobre, où elle reviendra en cour virtuellement à Joliette, pour son enquête caution pour la forme.

Certains policiers ont subi des courbatures alors que la conductrice du véhicule impliqué n’a pas subi de blessures apparentes.