Les amateurs d’escalade seront heureux d’apprendre qu’un centre intérieur est maintenant ouvert à Joliette.

Le centre d’escalade Le Spot, situé sur la rue Champlain, a ouvert ses portes le 1er décembre dernier. L’ouverture officielle a eu lieu lors d’un 5 à 7, le 23 janvier.

« Je pratique ce sport depuis 20 ans. Il y a 15 ans, j’avais commencé à penser à un tel projet mais le marché n’était pas encore là », a expliqué le copropriétaire du centre, Martin Ménard, en entrevue au Lanauweb.

Ce dernier est venu habiter dans la région, il y a huit ans, à Saint-Cuthbert. Il se rendait très souvent dans la région métropolitaine afin d’y pratiquer son sport favori.

« Quand j’ai constaté que l’escalade devenait de plus en plus en populaire et qu’il avait été accepté comme discipline aux Jeux Olympique de 2020, je me suis dit que c’était un bon timing pour relancer l’idée », a ajouté M. Ménard qui a aussi Arianne Dumontier et Yann Gauthier comme associés.

De fil en aiguille, il a trouvé le local idéal pour développer son projet, d’une superficie de 9000 pieds carré. On y retrouve un coin pour l’entraînement, un café-bistro et un espace de jeu pour les plus petits.

Il s’agit d’un projet qui a nécessité un investissement de 450 000$ « J’ai reçu beaucoup d’aide du Carrefour Jeunesse-Emploi de Joliette- Autray. La CDEJ nous a donné une aide financière de 7 500$ », a-t-il ajouté.

centre d’escalade Le Spot, Joliette, Martin Ménard
Photo courtoisie. Martin Ménard et Arianne Dumontier, co-propriétaires Absent de la photo: Yann Gauthier .

À la portée de tous

Contrairement la croyance populaire, l’escalade est accessible à une grande partie de la population.

« Il y a beaucoup de gens qui vienne ici, qui sont de taille moyenne et qui n’ont pas très une  bonne forme physique à leur arrivée. Au fur et mesure qu’ils fréquentent le centre, ils améliorent leur condition physique », précise Martin Ménard.

Celui-ci mentionne enfin qu’il y a des adeptes âgés entre 7 et 77 ans. Parmi les projets futurs,  le centre d’escalade Le Spot n’exclut pas la possibilité de mettre sur pied un programme sports-études.