Une septuagénaire, qui avait prétendu avoir la COVID-19, et qui a causé tout un branle-bas de combat dans une succursale de la SAQ, à Saint-Lin-Laurentides, au début de la pandémie, s’en tire à bon compte.

Claudette Truchon, 76 ans, de Saint-Roch-de-l’Achigan, a subi son procès, le 16 septembre au palais de justice de Joliette, sous deux chefs d’accusation.

Elle était accusée d’avoir empêché, interrompu ou gêné l’emploi la jouissance ou l’exploitation d’un bien et d’avoir, avec l’intention de nuire transmis des renseignements qu’elle savait faux.

Au terme de son procès, le juge François Landry l’a déclaré coupable du chef d’avoir empêché, interrompu ou gêné l’emploi la jouissance ou l’exploitation d’un bien et l’a acquitté pour l’autre chef.

Le tribunal a condamné l’accusés à une sentence suspendue avec probation de deux ans avec des conditions à respecter.

Les faits auraient eu lieu le 24 mars 2020, quelques heures après que le gouvernement du Québec, ait annoncé que le Québec était sur pause pour trois semaines en raison de la première vague.

L’accusée avait prétendu être infectée par la Covid-19 en suggérant de nettoyer les lieux. Le commerce avait donc dû être fermé pendant quelques heures, le temps de procéder à la désinfection.

L’accusée était représentée par Me Marie-Pier Gagné- Lavoie de l’Aide juridique,