Semaine chargée à Ottawa pour Yves Perron : attentes budgétaires et accueil des PDGs de l’épicerie

Photo courtoisie

Yves Perron et ses collègues ont présenté la semaine dernière les attentes du Bloc Québécois en vue du prochain budget fédéral. Les quelque 80 mesures proposées sont le fruit de consultations menées depuis l’automne dernier auprès de centaines d’intervenants du Québec de tous les domaines et auxquelles l’ensemble des députés bloquistes ont participé.

Voici les six demandes incontournables du Bloc Québécois:

  • Hausser les transferts en santé au niveau de la demande initiale du Québec et des provinces. En lien avec cette demande, entreprendre le règlement du déséquilibre fiscal;
  • Appliquer la hausse de la Sécurité de la vieillesse dès 65 ans;
  • Mettre en place la réforme de l’assurance-emploi dès maintenant.
  • Suspendre la taxe de luxe sur les aéronefs le temps nécessaire pour en corriger les effets pervers qui menacent 2 000 emplois dans l’aéronautique;
  • Réformer les services fédéraux pour éviter les ratés et les délais actuels (IRCC, vétérans francophones, assurance-emploi, services frontaliers);
  • Accroître l’appui financier du gouvernement fédéral en éducation en français à l’extérieur du Québec pour qu’il reflète la hausse des coûts.

Au-delà de ces attentes principales du Bloc Québécois, le député de Berthier-Maskinongé a fait pression pour des demandes particulières aux secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

  • Rembourser le tarif sur l’importation des engrais russes aux agriculteurs qui n’arrivent pas à s’approvisionner ailleurs ;
  • Bonifier le programme Agri-stabilité pour qu’il couvre 85 % de la marge de référence, en maintenant le taux de remboursement à 80 % ;
  • Mettre en place des prêts sur 40 ans pour permettre aux nouveaux agriculteurs d’acquérir une terre, avec mise de fonds réduite ;
  • Bonifier le programme de paiements anticipés et l’étendre à l’ensemble des produits agricoles ;
  • Soutenir la modernisation des entreprises de transformation pour en améliorer la productivité et leur permettre de composer avec la pénurie de main-d’oeuvre ;
  • Créer un programme de mise en culture des terres en friche ;
  • Clarifier rapidement les règles fiscales applicables au transfert intergénérationnel des fermes et entreprises familiales, y compris à un neveu ou une nièce ;
  • Soutenir la création d’abattoirs en région pour réduire la concentration de l’industrie ;
  • En marge des programmes de gestion de risque, prévoir un fonds spécial pour catastrophe climatique ou crise diplomatique ;
  1. Augmenter considérablement les inspections pour s’assurer que les produits agroalimentaires importés soient conformes aux normes exigées ici ;
  2. Élargir l’exemption de la taxe d’accise pour les cidres et les hydromels à l’ensemble des vins de fruits, de légumes et d’érable, de même qu’aux produits cofermentés ou aromatisés ;
  3. Annoncer officiellement dans le plan budgétaire l’intention du gouvernement de ne conclure aucun accord commercial qui affecte la gestion de l’offre

« Ces demandes ne sont pas les miennes, ce sont celles de nos producteurs, transformateurs et organisations agricoles et agroalimentaires. C’est grâce à mon travail de terrain, un peu partout à travers le Québec, et à celui de quelques collègues élus bloquistes passionnés que j’ai pu les compiler et les déposer au gouvernement. C’est ça le véritable travail d’un élu : porter la voix du monde qu’il défend au Parlement! » mentionne Yves Perron.

De plus la venue des PDGs des compagnies du secteur de l’épicerie a fait beaucoup de bruit dans les médias. «Les dirigeants nous ont souvent dit que si les profits des épiciers ont augmenté, c’est à cause de la pharmacie. Par contre, les parlementaires n’ont pas d’états financiers ventilés à leur disposition pour faire la lumière sur ces arguments. C’est pourquoi j’ai demandé à ce que ces chiffres soient déposés à notre greffier législatif. Nous menons une étude et non une chasse aux sorcières. Nous devons travailler intelligemment et surtout ne pas tomber dans le piège facile du populisme », explique le député de Berthier-Maskinongé.

Dernières nouvelles:

Partenaires:

Financement de Bateau
Nouvelles des Laurentides
Côte à côte 6 places
Tracteur Lovol
LeQuebec.net
VTT CFMoto
VTT ATV Argo
Zone Récréatif
Maquillage Permanent
Nettoyage de drain
Savonnerie Artisanale Joliette