Juillet

Le 6, la Distillerie Grand Dérangement, établie à Saint-Jacques dans Lanaudière, lance la toute première vodka certifiée biologique du Québec. Élaborée du grain à la bouteille avec des céréales cultivées à moins de dix kilomètres de la distillerie, Petite eau se veut une vodka biologique d’une pureté exemplaire. Cette vodka est le résultat d’un savant mélange de céréales (maïs et orge) exprimant des arômes délicats, subtils et légèrement sucrés (dû au maïs), le tout en laissant une fraîcheur et une douceur aqueuse en bouche. Son processus biologique permet une lenteur et une précision d’exécution mais surtout son cycle agronomique permet une traçabilité complète des ingrédients, de la terre au verre. La vodka est présentement disponible à la SAQ sous la nouvelle classification Origine Québec au prix de 45,25 $ et sur place, à la distillerie.

Photo courtoisie

Le 8, Plusieurs acteurs de la communauté d’affaires et des élus de Joliette se mobilisent pour dénoncer le traitement inégal et incompréhensible que le gouvernement du Québec réserve au centre-ville de Joliette dans le cadre de l’annonce de l’aide financière octroyée pour la relance économique des centres-villes au Québec. Alors que le centre-ville de Joliette a gravement souffert et travaille d’arrache-pied à se relever de la pandémie, la Société de développement du centre-ville de Joliette appelle le gouvernement Legault à aller au-delà des mesures annoncées qui sont du mur à mur à la grandeur du Québec en ce qui concerne l’aide annoncée pour la relance économique des centres-villes au Québec. Cette annonce ne se basant aucunement sur les besoins réels des centres-villes, qui n’ont d’ailleurs pas eu l’opportunité de déposer un dossier au ministère écartant certains d’entre eux de l’équation administrative laissant pour compte des économies locales essentielles comme celle de Joliette et laissant croire à une économie à deux vitesses au Québec. La Société de développement du centre-ville de Joliette et ses partenaires souhaitent que le gouvernement du Québec ajuste son plan d’aide financier le plus tôt possible pour supporter le centre-ville de Joliette et sa communauté d’affaires pour la relance économique.

Aussi le 8, la SADC de D’Autray-Joliette a tenu son assemblée générale annuelle en mode virtuel. Lors de cette réunion, l’organisation a présenté un rapport d’activités riche en projets pour l’exercice 2020-2021. L’année 2020-2021 a été une année d’exception à cause la crise sanitaire de la COVID-19. Par conséquent, les résultats présentés par la SADC ont reflété cette situation où la SADC a dû adapter ses outils pour répondre aux besoins de la collectivité au niveau de toutes ses lignes d’affaires. Dans son allocution d’ouverture, le président de la SADC, M. Pierre Marois, a souligné les investissements octroyés aux entreprises qui avoisinent les 2,7 million $ pour un total de 97 prêts. De ce montant, 980 250 $ sont issus du fonds d’investissement et du fonds Stratégie Jeunesse de la SADC, générant ainsi des investissements globaux de 3,5 millions $, permettant de créer et de maintenir 160 emplois au sein des territoires de D’Autray et de Joliette. Un nouveau fonds a été mis en place au printemps 2020 afin d’offrir une aide financière d’urgence aux entreprises ayant subi les impacts négatifs de la crise sanitaire. Il s’agit du Fonds d’aide et de relance régionale (FARR) mis en œuvre grâce à une contribution financière de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). Le FARR a permis de soutenir 50 entreprises totalisant des prêts de 1.7 millions $, permettant de créer et de maintenir 115 emplois.

Septembre

Le 1er, le Lanauweb annonce que l’édifice qui abritait le restaurant Pizza Hut sur la rue Visitation avant son déménagement, a été démoli au cours des derniers jours. Rejoint au téléphone, le directeur-général de la Ville de Saint-Charles-Borromée, Claude Crépeau, a confirmé au Lanauweb qu’un restaurant de la chaîne A&W s’installera sur le site au cours des prochains mois.  La chaîne compte présentement un restaurant dans la région, qui est situé sur la route 131 dans le secteur de Notre-Dame-des-Prairies.

Le 17, l’équipe de Milibec a accueilli leurs fournisseurs, clients et personnalités politiques, à leur nouveau bâtiment situé au 20, rue des Charpentiers à Lavaltrie. Sous la forme d’un cocktail dînatoire, les invités ont pu goûter à diverses bouchées préparées par l’équipe de l’Escouade culinaire, sous la direction de la chef Sonia Lizotte. Ils ont également eu la chance de visiter l’entrepôt et les bureaux, d’une superficie totale de 16 000 pi carrés. En raison de sa croissance,  Milibec, dont le siège social était à Repentigny, avait fait l’achat d’un terrain dans le parc industriel de Lavaltrie, situé en bordure des autoroutes 40 et 31, afin d’y ériger un tout nouveau bâtiment pour leurs locaux administratifs et leurs entrepôts réfrigérés.

Le 24, Pizza Salvatoré annonce qu’elle est en mode recherche dans la ville de Joliette. La bannière québécoise regarde activement, afin d’ouvrir un nouveau restaurant d’ici quelques mois. L’ouverture de la nouvelle pizzéria créera environ 50 emplois dans le secteur. Pizza Salvatoré est à la recherche d’un local d’environ 1500 pieds carrés ayant une bonne visibilité. La fratrie opérant actuellement 30 restaurants dans la province est aussi ouverte à l’idée d’acquérir un terrain vacant ou un immeuble commercial à vendre. Dans la dernière année, Pizza Salvatoré a plus que doublé son chiffre d’affaires global!