Janvier

Le 1er, SSTM International procède à l’acquisition du 600 chemin de la Forex à Saint-Michel-des-Saints, édifice qui était la propriété de Louisiana Pacific depuis le début des années 2000. Le bâtiment, de plus de 215 000 pieds carrés, était inutilisé depuis la fermeture de l’usine de panneaux à fibre orienté survenue le 6 août 2006 laissant plus de 160 travailleurs sans emploi en Haute Matawinie. Le but premier est d’accueillir des locataires à l’intérieur des nouveaux espaces industriels disponibles. Avec l’acquisition de l’usine, déjà plusieurs partenaires ont conclu des ententes à long terme pour la location, soit Nouveau Monde Graphite qui y maintient ses bureaux administratifs et son usine de démonstration, Groupe Champoux qui y a transféré son bureau administratif et ses ateliers mécaniques pour sa société Sylvio Champoux et Fils inc. » et Scierie St-Michel qui y a également transféré ses bureaux administratifs.

Le 7, La Chambre de commerce du Grand Joliette (CCGJ) a annoncé que lors de la séance du conseil du 9 décembre dernier, que Pierre-Luc Bellerose avait avisé ses collègues du conseil d’administration, qu’il quitterait ses fonctions de président de la CCGJ en date d’aujourd’hui. Les raisons qui poussent Monsieur Bellerose à démissionner de son poste ont fait l’objet d’une annonce quelques jours plus tard. https://lanauweb.info/pierre-luc-bellerose-candidat-a-la-mairie-de-joliette/ « La présidence se fera sous la gouverne de Mme Marie Van Den Broek, directrice régionale pour Femmessor Lanaudière, vice-présidente de la CCGJ. « C’est avec un pincement au cœur que j’ai annoncé mon départ de la présidence de la CCGJ, à mes collègues, lors de notre dernière séance du conseil d’administration. Je quitte avec le sentiment du devoir accompli et avec une immense fierté d’avoir obtenu la confiance des membres à deux reprises. Ma réflexion sur ma candidature à la mairie de Joliette ne doit pas porter ombrage à l’organisation qui est apolitique. Voilà pourquoi j’ai décidé de céder les rênes à la vice-présidente », a déclaré M. Bellerose par voie de communiqué.

Le 18, le plus grand centre de services pour camions et remorques dans la région de Lanaudière avec ses 96 employés, Techno Diesel, rayonnera désormais jusque dans le Bas-Saint-Laurent alors que l’entreprise familiale devient partenaire majoritaire du Centre du Camion Denis, situé à Rimouski. Leader dans le Bas-Saint-Laurent en termes d’entretien et de réparation de véhicules lourds, le Centre du Camion Denis est également concessionnaire pièces et services Freightliner et OK Pneu. Fondé par monsieur Denis Rioux, un entrepreneur dynamique qui a su s’entourer d’une équipe engagée de 56 employés, le Centre du Camion Denis ressemble beaucoup à Techno Diesel. La transaction, conclue le 1er  décembre 2020, permettra de maintenir tous les emplois chez Centre du Camion Denis. De plus, afin d’assurer la gestion efficiente des entreprises, deux directeurs généraux ont été nommés. Ainsi, madame Andrée-Anne Thuot occupera ce rôle chez Techno Diesel, tandis que monsieur Patrick Beaudet agira de même au sein du Centre du Camion Denis. En outre, ayant consacré plus de 35 ans à son entreprise, monsieur Denis Rioux, fondateur de Centre du Camion Denis, demeurera également dans le giron de l’entreprise afin d’assurer un certain mentorat et une partie du développement d’affaires sur le territoire du Bas-Saint-Laurent. Avec la mise en place de ce nouveau partenariat, la famille Thuot prouve une fois de plus qu’elle a réussi la passation à la 2e génération et que celle-ci est solidement implantée afin d’assurer la continuité du CCD et des autres projets d’expansion à venir.

Photo courtoisie

Février

Le 3, la 23e édition du Défi OSEntreprendre Lanaudière est maintenant lancée. Le comité organisateur régional invitait les intervenants scolaires qui ont réalisé un projet entrepreneurial avec leurs élèves, les étudiants, ainsi que les entrepreneurs à s’inscrire à cette compétition d’envergure. C’est avec fierté que le président d’honneur de cette 23e édition, monsieur Jean-Roch Lacroix, cofondateur de l’entreprise Hélio VR, a pris parole lors du lancement virtuel sur Facebook. Entrepreneur accompli de Lanaudière, monsieur Lacroix possède des qualités entrepreneuriales inspirantes. Lui-même ancien participant du Défi OSEntreprendre en 2016, il avait remporté alors le premier prix national dans la catégorie Exploitation, transformation, production. « Le Défi OSEntreprendre nous a donné une visibilité fort appréciable au démarrage de notre entreprise ainsi qu’une crédibilité certaine grâce à la reconnaissance du caractère novateur de nos véhicules récréatifs et durables », explique monsieur Lacroix. Il est maintenant possible pour les entrepreneurs intéressés d’inscrire leur projet à un tout nouveau volet. Le volet Faire affaire ensemble met en lumière des entreprises qui font évoluer leurs pratiques d’approvisionnement auprès de fournisseurs d’ici. Que ce soit par le choix d’un hôtel ou du fabricant d’emballages, chaque décision de faire affaire ensemble a des retombées tangibles qui contribuent à forger un Québec fier, innovant, engagé et prospère. Le volet Scolaire, quant à lui, soutient le développement de l’esprit d’entreprendre en mettant en lumière les élèves et les étudiants qui réalisent des initiatives entrepreneuriales au cours de l’année (juillet 2020 à juin 2021). Le volet Création d’entreprise offre l’occasion aux nouveaux entrepreneurs, au cours de l’année de démarrage, de valider leur projet, d’obtenir des bourses, d’élargir leur réseau et d’exprimer leur passion. Les projets d’affaires ne devaient pas avoir obtenu de revenus de vente avant le 1er avril 2020 et le démarrage de l’entreprise était fixé, au plus tard, le 31 décembre 2021. Le volet Réussite inc. fait rayonner des entreprises ayant déjà participé au Défi OSEntreprendre, encore en affaires après cinq ans et dont le cheminement présente un parcours inspirant de réussite. Les entreprises admissibles sont tous les participants de la 1ère édition (1998-99) à la 17e édition (2014-15).

Le 12, près d’un an après le début de la crise de la COVID-19, ce sont 81 entreprises de la MRC de Joliette, de tous les secteurs d’activité, qui ont bénéficié du Programme d’aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises (PAUPME), administré par la Corporation de développement économique de la MRC de Joliette (CDÉJ). Au total, il s’agit d’un montant de plus de 1,9 M$ qui a été octroyé jusqu’à présent pour ce programme dédié à supporter les entreprises durant la pandémie, qui est offert dans chaque MRC par son service de développement économique. La CDÉJ a d’ailleurs offert 13 webinaires gratuits, réalisés par les conseillers, aux entreprises qui souhaitaient obtenir de l’accompagnement et de l’information concernant le programme AERAM. La CDÉJ est à pied d’œuvre depuis le début de la pandémie afin de soutenir les entrepreneurs qui ont besoin de financement, mais également dans toutes les sphères de l’entrepreneuriat.

Le 17, le Groupe Turcotte et Home Hardware ont acheté les centres de rénovation Patrick Morin. La nouvelle a été confirmée, par voie de communiqué, en début d’après-midi. « Nous sommes honorés d’accueillir Patrick Morin, une entreprise qui jouit d’une solide réputation et qui est profondément enracinée dans les régions du Québec, a déclaré M. Turcotte. Fiers de diriger une entreprise québécoise, nous conserverons le siège social de Patrick Morin dans la province, en partenariat avec Home Hardware, une entreprise canadienne indépendante. Notre priorité est de fournir un excellent service et des produits de qualité aux communautés dans lesquelles nous sommes implantés ». «Les employés des 21 succursales de Patrick Morin, du centre de distribution et du centre administratif deviennent les employés du Groupe Turcotte», fait savoir le communiqué émis par François Morin, président de Patrick Morin dont TVA nouvelles a obtenu copie. Patrick Morin est en affaires depuis 61 ans au Québec et emploie 1 700 personnes. Le groupe possédait 10 magasins dans la région de Lanaudière.  Bien que le montant de la transaction n’a pas été dévoilée, celle-ci se situerait en 250 M$ et 400 M$.

Photo courtoisie

Mars

Le 1er, Le Living Lab Lanaudière et le Technocentre Lavaltrie sont fiers d’annoncer un nouveau partenariat visant à soutenir les startups dans Lanaudière, tout en accélérant l’émergence et l’adoption d’innovations dans les entreprises du territoire.  À travers cette entente qui s’articule autour d’un échange de services, de visibilité et de collaboration, le Living Lab Lanaudière se positionne comme une ressource disponible en matière de recherche de zone de test en innovation ouverte pour les startups accompagnées par le Technocentre Lavaltrie. Ainsi, celles-ci peuvent tirer avantage des divers services du Living Lab en matière de cocréation de technologies et d’expérimentation de marché. Inversement, les membres du LLL pourront avoir accès à des startups incubées pouvant répondre à leurs besoins. Le Living Lab Lanaudière et le Technocentre Lavaltrie partagent un intérêt commun pour la promotion et la valorisation des innovations lanaudoises. Les deux organisations cherchent ensemble à favoriser la survie et la croissance des startups et aspirent à maximiser la performance des entreprises avec l’ajout de technologies.

Le 5, le Lanauweb annonce en primeur que les anciens locaux de l’Aubainerie situés sur la rue Papineau à joliette seront bientôt occupés par un magasin Hart. Rejoint au téléphone, le propriétaire de la chaîne de magasins, M. Paul Nassar a indiqué s’être porté acquéreur du terrain et de la bâtisse au cours des derniers mois. Selon les informations fournies par M. Nassar, la valeur de la transaction est de plusieurs millions de dollars. L’ouverture du magasin est prévue pour le 15 avril prochain et créera environ une vingtaine d’emplois. La superficie du magasin sera de 50,000 pieds carrés a indiqué M. Nassar. Rappelons que les anciens locaux de L’Aubainerie sont vacants depuis le déménagement vers les Galeries Joliette en juin 2018.