L’organisme à but non lucratif, Complexe Multisports Lavaltrie a été très déçu d’apprendre que sa demande de financement pour la construction d’un complexe multisports comprenant un aréna, deux bassins aquatiques et une salle multifonctionnelle, effectuée dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) a été refusée par le gouvernement provincial.

La demande a été déposée en février 2020 et l’organisme était en attente d’une réponse depuis ce temps. La pandémie a évidemment engendré des reports dans la prise de décision. Toutefois, on demeurait confiant, compte tenu de la qualité du dossier et de la possibilité de relancer l’économie avec cette action d’envergure.

Un projet rassembleur

« Après avoir consacré autant d’efforts et d’énergie sur ce projet, et après avoir fait les représentations nécessaires auprès des partenaires et des instances politiques provinciales, nous sommes à la fois surpris et consternés par la décision des gouvernements », déplore le conseil d’administration du Complexe Multisports Lavaltrie.

« Le projet répond parfaitement aux objectifs et aux exigences du programme d’aide financière en plus d’être porté par une communauté des affaires qui avait fait le choix d’investir dans la santé et le développement sportif de toute une communauté. Comme il a été démontré, ce projet fait consensus et il y a un véritable engouement qui provient autant du milieu municipal que de celui de l’éducation, de la communauté des affaires ainsi que des associations sportives et sociocommunautaires de la région », ajoutent les représentants de l’organisme.

Rappelons que le terrain qui devait accueillir le complexe multisports provenait d’un don de la Fondation Marc Saulnier.  L’entreprise Devolutions avait aussi confirmé un apport de 500 000 $ dans la réalisation du projet. Des demandes d’aide financière avaient été déposées auprès du Mouvement Desjardins et Complexe Multisports Lavaltrie avait une entente de principe avec la Ville de Lavaltrie pour une contribution financière s’étalant sur les 30 prochaines années. De plus, ce projet avait reçu l’appui de plus d’une dizaine de municipalités de la région et d’une quinzaine d’associations sportives et sociocommunautaires. Une entente de principe pour la location d’heures de glace a même été explorée avec l’Association du Hockey mineur de Berthier, tout comme un partenariat avec le Centre de service des Samares pour développer une culture sportive dans les écoles primaires et secondaires de son territoire.

L’ajout d’infrastructures pour combler un déficit régional

Les études réalisées dans le cadre du dépôt de la demande d’aide financière avaient également permis de démontrer que, par leur localisation, les infrastructures du Complexe Multisports Lavaltrie venaient combler un manque dans ce type d’installations dans les MRC du nord et du sud de la région de Lanaudière.

« Malheureusement, il semble que le gouvernement n’ait pas jugé suffisamment prioritaires les besoins exprimés par la population lavaltroise et par celle des municipalités environnantes », de conclure les membres du conseil d’administration.

L’organisme à but non lucratif, Complexe Multisports Lavaltrie, étudiera toutes les avenues possibles, mais il est clair que, sans subventions gouvernementales, le projet ne peut voir le jour. Il est donc demandé aux gouvernements de créer rapidement une phase 2 du PAFIRS.