La région de Lanaudière devrait profiter du plan présenté, le 20 mars, par le Parti Québécois afin de réduire de 10 % la congestion routière et d’accroître significativement la mobilité des citoyens de la métropole et des régions voisines.

« C’est un projet emballant. Je suis très fière qu’on propose une nouvelle antenne  du train de l’est de Repentigny vers Joliette, ça va être une grande avancée car c’est un moyen de favoriser la mobilité durable et de favoriser la mobilité intra régionale », a déclaré en entrevue au Lanauweb, Véronique Hivon, députée de Joliette et vice-cheffe du Parti-Québécois.

Selon Mme Hivon, avec la diminution de la congestion dans la grande région métropolitaine, c’est la qualité vie des Québécois qui se trouve bonifiée.

« Pour Joliette, ça représente une opportunité extraordinaire de développement économique car avec cette desserte-là, il pourrait y avoir des gens qui aient le goût de s’établir dans le grand Joliette. De plus, il pourrait y avoir plus de gens qui pourraient fréquenter nos infrastructures culturelles comme le Festival de Lanaudière, le Musée d’Art  ou pour découvrir notre région », a-t-elle ajouté.

Selon les estimés, le prolongement du Train de l’Est pourraient prendre de quatre à cinq ans.  Ce projet ne serait pas une grande complexité en raison de l’existence des voies ferrées. Le coût des infrastructures est évalué à environ 30M$.

133 000 automobiles de moins sur les routes

Le Grand Déblocage a été présenté lors d’un point de presse du chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée (Rosemont), accompagné des députés Carole Poirier (Hochelaga-Maisonneuve), Stéphane Bergeron (Verchères), Nicolas Marceau (Rousseau) et Marc Bourcier (Saint-Jérôme).

« D’ici 2025, nous voulons réduire de 10 % la congestion routière dans la métropole et les régions voisines. Cela veut dire 133 000 automobiles de moins sur les routes, et plus de temps pour nos familles. Nous le savons, les citoyens veulent passer moins de temps en déplacement; nous leur offrons des solutions de transport accessibles, efficaces et rapides. C’est notre engagement! », a déclaré Jean-François Lisée.

« Nos rues sont bloquées. À Montréal, sur la Rive-Sud, sur la Rive-Nord. C’était hier un inconvénient, c’est maintenant un fléau. Dans la grande région métropolitaine, un automobiliste perd 76 heures par année dans les bouchons. Et aucun projet en cours ne va inverser cette tendance folle », a poursuivi le chef de l’opposition officielle.

Le Grand Déblocage devrait engendrer 475 000 déplacements électrifiés additionnels et une économie de pétrole d’une valeur de 150 M$ par année.