En vue de la mise sur pied du nouveau Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) et du renouvellement de la stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires (stratégie OVT), une rencontre a eu lieu aujourd’hui entre le gouvernement du Québec et les élus de la région afin de cibler les priorités régionales.

« Le gouvernement innove en matière de développement économique régional. Désormais, ce sont les élus locaux qui détermineront les priorités de leur région. Le gouvernement investira, grâce au FARR, dans des projets mobilisateurs qui auront été sélectionnés sur le terrain. Avec cette nouvelle approche, les priorités régionales viendront directement alimenter les orientations des ministères et des organismes gouvernementaux pour assurer la vitalité des territoires du Québec. », a précisé Martin Coiteux, Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal

Faits saillants

Le FARR est un nouveau programme qui, à terme, sera doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars par année.

Au total, d’ici 10 ans, ce sont 810 millions de dollars qui y auront été consacrés. Soulignons que d’autres fonds sont prévus pour les régions de Montréal et de la Capitale-Nationale.

La rencontre d’aujourd’hui s’inscrit dans une tournée de rencontres régionales qui permettra au ministre Coiteux et à ses collègues ministres responsables des régions d’échanger avec les élus municipaux sur la mise en place du FARR.

La stratégie OVT, qui vise à mettre en valeur les potentiels de chaque territoire dans une perspective de développement durable, sera ainsi plus près des réalités de chacune des régions puisqu’elle intégrera les priorités régionales qui auront été établies.

« Cette approche permettra de mieux cibler les enjeux spécifiques de la région. Les Lanaudois établiront ensemble les priorités qui favoriseront leur développement. De cette façon, le gouvernement financera des projets porteurs qui auront des retombées significatives à l’échelle régionale, et ce, en fonction des besoins et des priorités déterminés par les acteurs locaux. », a pour sa part souligné Lise Thériault, vice-première ministre, ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Allègement réglementaire et du Développement économique régional, ministre responsable de la Condition féminine et ministre responsable de la région de Lanaudière