Le député de l’Assomption et chef du parti de la Coalition Avenir Québec, François Legault, tente encore une fois de diviser les Québécoises et les Québécois en proposant de réduire l’admission de travailleuses et travailleurs immigrants, tout en soumettant les personnes immigrantes qui arrivent au Québec à un « test d’expulsion », et ce, alors que plusieurs de nos régions font face à un besoin de main-d’œuvre important et que l’immigration représente, de l’avis de tous les intervenants économiques, une des solutions incontournables permettant d’affronter la situation et de maintenir la vitalité de nos régions.

Depuis quelques décennies, la région de Lanaudière est une terre d’accueil pour plusieurs nouveaux arrivants. Notre région reçoit bon nombre d’immigrants pour combler les emplois à pourvoir. De plus, la ville de Joliette est aussi un bel exemple d’accueil et d’intégration des réfugiés avec la collaboration du Comité régional d’éducation pour le développement international de Lanaudière (CRÉDIL).

« Face au mutisme de François Legault concernant la demande de notre gouvernement de déposer ce « test d’expulsion » de personnes immigrantes, j’interpelle Mathieu Lemay et Lise Lavallée, les députés de la Coalition Avenir Québec de la région de Lanaudière : Pouvez-vous dire à la population si vous êtes d’accord avec la prise de position de votre chef? Pouvez-vous exiger de François Legault qu’il rende public ce « test d’expulsion » afin qu’il clarifie sa position? », a souligné par voie communiqué, le 4 avril,  Lise Thériault, ministre de la région de Lanaudière et ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l’Habitation.

Afin de détourner l’attention des questions économiques,  François Legault souhaite revenir à un débat des valeurs que nous avons déjà eu dans le cadre de la Charte des valeurs du gouvernement Marois. Ce « test d’expulsion » repose sur des valeurs qui n’ont toujours pas été définies par François Legault. La ministre responsable de la région de Lanaudière, Lise Thériault, et le ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et député de Viau, David Heurtel, appellent les députés de la Coalition Avenir Québec (CAQ) de la région de Lanaudière à dire clairement s’ils soutiennent ces mesures, tout en précisant le contenu et les fondements du « test d’expulsion ».

« Au cours de ma tournée des régions en prévision du forum sur la valorisation de la diversité et la lutte contre la discrimination qui s’est tenu le 5 décembre dernier, j’ai rencontré des femmes et des hommes entrepreneurs, des dirigeantes et des dirigeants d’entreprises, des élues et des élus municipaux et des femmes et des hommes qui œuvrent dans des organismes d’intégration et de francisation. Un constat est clair : face au besoin de main-d’œuvre et aux défis démographiques vécus dans plusieurs régions du Québec, l’immigration est une des solutions pour soutenir nos entreprises et assurer le développement économique de nos collectivités. Plutôt que de semer la division, comme le propose François Legault, nous travaillons à construire un nouveau Québec où toutes les Québécoises et tous les Québécois contribueront au développement de notre société», a pour sa part déclaré David Heurtel, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion et député de Viau.