Judith Sicard, candidate de Québec solidaire dans Joliette, est allée à la rencontre des citoyens de la circonscription cette semaine en vue d’échanger avec eux et de faire valoir le cadre budgétaire annoncé par Québec solidaire le 27 août dernier. Elle est convaincue qu’il s’agit de la pièce qui manquait à la société québécoise afin de répondre à nos problèmes sociaux. « Enfin un parti qui ose doter le Québec de moyens pour se développer » a lancé Judith Sicard, alors qu’elle écoutait attentivement Manon Massé faisant   l’annonce du cadre financier. La candidate dans Joliette s’est dite très heureuse que son parti ait décidé d’annoncer son cadre financier dès le début de la campagne, ce qui permettra de répondre aux prétentions selon lesquelles Québec solidaire fait des promesses irréalistes.

Judith Sicard rappelle que le programme de Québec solidaire est ambitieux. D’énormes dépenses découleront de l’assurance dentaire publique et universelle, de l’éducation gratuite du préscolaire à l’université, des transports en commun à moitié prix ainsi que de toutes les autres mesures sociales proposées par le parti. Mais le Québec est une société riche qui a les moyens de se donner les outils en vue de s’assurer d’un avenir meilleur. De l’argent, il y en a, mais il est concentré dans les mains des plus riches et des grandes entreprises qui ne font pas leur juste part. Québec solidaire ira chercher cet argent sans mettre la main dans les poches de la classe moyenne ni des PME. Nos nouvelles sources de revenus proviendront principalement d’une réforme de la fiscalité aux entreprises, d’une réforme de la fiscalité aux particuliers (davantage d’impôts à partir de 97 000$), de Pharma Québec, qui nous permettra d’acheter nos médicaments à moindre coût et de produire nos propres médicaments génériques, de taxes sur les produits achetés en ligne, et de la lutte à l’évasion fiscale.

Combien de fois ne nous sommes nous pas indigné.e.s de voir ces grandes entreprises éviter de payer des impôts en ayant recours aux paradis fiscaux, combien de fois n’avons nous pas été outré.e.s de constater les profits faramineux des grandes entreprises, comme les pharmaceutiques, alors que nous peinons à financer l’éducation de nos enfants et nos soins de santé? La vieille classe politique n’a jamais rien fait pour corriger cette situation. Or, Québec solidaire le fera. Le vrai courage politique, ce n’est pas de toujours couper dans les services publics et de malmener les plus démunis. Le vrai courage politique, c’est de redonner la priorité aux besoins humains avant la recherche effrénée de profit. Parce que prendre soin du Québec de demain, c’est s’offrir les moyens de nos ambitions.