C’est confiante que Ruth Ellen Brosseau, députée sortante de la circonscription de Berthier-Maskinongé, sollicite un troisième mandat.

Forte d’une expérience de 8 années comme députée fédérale dans le comté, elle entend y poursuivre son travail. « J’ai appris mon rôle de députée en même temps que j’ai appris à connaître les citoyens et leurs histoires. Je pense être mieux outillée que jamais pour servir leurs intérêts, soutient-elle. J’ai toujours donné le meilleur de moi-même pour aider les gens de ma circonscription et j’espère avoir le privilège de poursuivre le travail que j’ai amorcé avec eux. »

Son implication dans le dossier très complexe de l’agriculture, est un exemple du lien de proximité et de confiance qu’elle a su créer dans sa communauté. Comme porte-parole adjointe en agriculture pour le NPD, elle a toujours su assurer un lien direct entre les agriculteurs de son comté et la Colline parlementaire.

« Souvent, on pense que le fédéral est très éloigné de la réalité de la circonscription. Les derniers gouvernements à Ottawa ont contribué à créer ce sentiment d’éloignement. Pour renverser la vapeur, il faut pouvoir compter sur une députée proche de son monde, accessible et qui connait bien les enjeux et les réalités de son milieu. »

L’horaire chargé de Ruth Ellen Brosseau en circonscription témoigne de l’ampleur de son implication. Sans compter tout le travail effectué à Ottawa, c’est annuellement près de 400 rencontres avec des gens, des regroupements, des municipalités, etc. « Il n’y a pas de recette magique, il faut donner de son temps, être présente, mais surtout, être à l’écoute! », dit-elle.

Beaucoup de travail reste à faire, notamment pour la réduction des inégalités et de la pauvreté ainsi que pour l’amélioration de la qualité de vie des aînés. « Nos personnes aînées s’appauvrissent de plus en plus. L’augmentation du Supplément de revenu garanti et l’assurance médicament universelle sont deux solutions qui peuvent faire une réelle différence dans leur vie. »

De plus, l’achat local est pour elle, un mode de vie. « Soutenir des projets qui stimulent l’économie locale est quelque chose qui me tient à cœur et je compte poursuivre sur cette lancée dans un prochain mandat », conclu-t-elle.