Dans le cadre du Grand débat sur l’environnement qui s’est tenu le 3 octobre 2019 à Yamachiche en présence de nombreuses personnes, Ruth Ellen Brosseau a présenté le plan ambitieux du NPD pour l’environnement.

Selon elle, le gouvernement fédéral doit servir de modèle pour le changement en devenant un leader en matière d’efficacité énergétique, d’énergie renouvelable et d’utilisation de technologies durables. « Il faut un plan sérieux pour contrer la crise climatique! Il faut que des actions soient entreprises rapidement, dans le respect des travailleuses et travailleurs. Il faut que le gouvernement fédéral se positionne en leader et soutienne les entreprises qui mettent de l’avant des projets de transition. C’est sa responsabilité! »

La création d’un Bureau de la crise climatique montre qu’un gouvernement NPD prend ses responsabilités en matière d’environnement, soutient Mme Brosseau. « Il est temps d’inscrire le droit à un environnement sain dans la loi. Ainsi, aucun autre gouvernement ne pourra reculer. Il faut que nos élu(e)s représentent réellement les intérêts des Québécois et des Québécoises, et non pas ceux des grandes entreprises et de leurs lobbyistes! »

La fin des subventions aux énergies fossiles

En 2017, le Canada a dépensé 54 milliards de dollars en subventions aux entreprises pétrolières et gazières. « Justin Trudeau a acheté l’oléoduc Kinder-Morgan pour 4,5 milliards de dollars, et a donné des milliards en subventions aux champs pétroliers. Ça suffit! Il faut mettre fin dès maintenant aux subventions pour les énergies fossiles et réinvestir tout cet argent dans des projets innovants qui vont dans le sens de la transition! Le NPD est le seul parti qui a le courage de le faire, même s’il se met à dos les provinces qui s’enrichissent avec le pétrole », souligne-t-elle.

Protection des gens, de l’eau et de la terre

Ruth Ellen Brosseau croit aussi en l’importance de protéger plus efficacement les gens contre les substances toxiques dans les produits d’usage quotidiens comme les cosmétiques grâce à une Loi canadienne sur la protection de l’environnement renforcée. Selon elle, « Il faut aussi interdire les plastiques à usage unique au Canada et tenir les entreprises responsables du cycle de vie complet de leurs produits et emballages en plastique. Nous somme aussi le parti qui a déposé une motion concernant l’interdiction des microbilles. Nous nous réjouissons que le gouvernement libéral l’ait finalement adoptée. ».

De plus, un gouvernement néo-démocrate protégera 30 % de nos terres, de nos eaux douces et de nos océans d’ici 2030. Il fera le lien entre les collectivités et le milieu agricole, par l’entremise de marchés d’alimentation locaux et élaborera une stratégie pancanadienne de lutte contre le gaspillage alimentaire pour réduire les énormes quantités de nourriture qui sont jetées chaque jour au Canada. « Il faut travailler ensemble vers des objectifs communs, transformer nos manières de faire et mettre l’innovation au service de l’environnement. Peu importe la partisanerie, nous sommes tous et toutes concernés! Je m’engage depuis toujours dans ce sens, et je continuerai à le faire, à vos côtés ! » souligne Mme Brosseau.

La candidate néo-démocrate a tenu aussi à souligner le travail extraordinaire du comité Carboneutralité de la MRC de Maskinongé et de l’importance de la mobilisation citoyenne. « Je suis très fière du travail accompli dans le comté. Je me battrai à leurs côtés comme je l’ai fais au cours des 8 dernières années et me positionnerai en alliée pour faciliter leur travail et aller encore plus loin. »

Débat historique

Mme Brosseau a insisté sur le caractère « historique » de ce débat sur l’environnement et de son sentiment de fierté à y participer : « Je me sens privilégiée de participer au premier débat exclusivement sur l’environnement dans le cadre d’une campagne électorale fédérale. De voir la salle pleine à craquer de personnes pour qui l’environnement est une priorité, ça m’a fait chaud au coeur! Je suis chanceuse de participer à ce mouvement d’envergure internationale, aux côtés de mes concitoyens. »