Ruth Ellen Brousseau, la députée de Berthier-Maskinongé, a officiellement été désignée candidate pour le Nouveau Parti Démocratique du Canada dans le comté.

Elle a en effet été choisie à la suite de l’assemblée d’investiture qui s’est déroulée le 27 mard dernier, au restaurant du Fleuve à Saint-Barthélemy.

« La réflexion n’a pas été très longue pour savoir si je serai candidate ou non. C’est maintenant plus facile pour moi de faire de la politique maintenant que mon fils est âgé de 18 ans », a précisé Mme Brosseau, en entrevue au Lanauweb.

Celle-ci s’est dite toujours aussi passionnée par son rôle de députée. « J’adore ce que je fais. J’adore être aussi des citoyens du comté. J’aime beaucoup siéger à la Chambre des Communes. C’est très stimulant », a-t-elle ajouté.

Élue lors de la vague orange en 2011, Ruth Ellen Brosseau était alors une inconnue dans le comté de Berthier-Maskinongé puisqu’elle avait été très peu présente sur le terrain lors de cette campagne électorale.

« Après cette élection, je me suis mise au travail et j’ai appris à connaître et à travailler avec les gens et les organismes du comté. C’est très important pour moi d’être proche de ces organismes-là et de connaître leurs enjeux et les besoins de la population », a souligné Mme Brosseau dont le comté représente 37 municipalités.

Parmi les dossiers qui lui tiennent à cœur, il y internet haute vitesse, la couverture cellulaire, l’agriculture et la souveraineté alimentaire. La députée s’est aussi faite un devoir de défendre les dossiers personnels au bureau de comté. « Il y a beaucoup de questions sur les pensions, Services Canada, des demandes de passeport, de financement pour les organismes locaux, etc », a-t-elle fait savoir.

Concernant les sondages qui font état d’une baisse des appuis des Canadiens pour le parti de Jagmeet Singh, Ruth Ellen Brosseau reste positive malgré tout. « Je me fie pas beaucoup sue les sondages. Une campagne électorale c’est toujours plein de hauts et de bas mais j’ai très confiance d’être réélue pour un troisième mandat », a-t-elle conclu.