Au lendemain de l’élection fédérale où une vague bloquiste à déferlé dans Lanaudière, le nouveau député de la circonscription de Berthier-Maskinongé ne cachait pas sa satisfaction et son enthousiasme face aux défis qui attendent son parti tant au niveau national que local.«Je ne vous cacherai pas qu’au dernier scrutin, j’avais eu un pincement au coeur de voir mes collègues être élus alors que moi, je n’avais pas réussi. Notre travail sans relâche dans le comté et notre persévérance a porté fruit» a indiqué d’entrée de jeu celui qui en était à sa deuxième tentative comme candidat à du Bloc dans Berthier-Maskinongé.

Quant à ce qui a fait la différence dans la campagne cette fois-ci, M.Perron n’ a pas caché que la performance du parti au niveau national a eu un impact.« Le message positif de notre chef ainsi que la belle campagne que le parti a mené partout au Québec a su rallier les gens. Je travaille le comté depuis 2014 et ça prend un certain temps avant de se faire connaître» a analysé le nouveau député. Parmi les priorités à défendre dans son comté, M.Perron mentionne deux dossiers importants.«Le dossier de la gestion de l’offre en agriculture, ça presse. Nos agriculteurs régionaux n’ont rien reçu jusqu’à présent. C’est un non-sens. De plus, l’accès internet sur notre territoire est déficient. Parfois, les pompiers de notre région ne peuvent faire leur travail à 100% faute d’accès internet fiable, ça pas de bon sens» a affirmé celui qui occupait le poste de président du Bloc Québécois.

À propos de ce poste de président, M.Perron a précisé que la transition avec un nouveau président se fera d’abord par un intérim, et, que par la suite, le processus vers un nouveau président suivra son cours. Rappelons que selon les statuts et règlements du Bloc Québécois, le président se doit d’être un non-élu.

Réaction de Luc Thériault

Quant à Luc Thériault, qui a obtenu la confiance des électeurs de Montcalm pour un deuxième mandat consécutif à titre de représentant du Bloc Québécois, il abondait dans le même sens que ses collègues Yves Perron et Gabriel Sainte-Marie pour expliquer en partie sa réélection. «La performance de notre chef au niveau national a beaucoup aidé tous les candidats partout au Québec. Pour ma part, dans mon comté, je crois que le travail accompli depuis 4 ans, auprès de mes concitoyens, à régler plusieurs dossiers les touchant, un bureau de comté efficace et être à l’écoute des gens a fait en sorte que les gens de Montcalm m’ont fat à nouveau confiance et j’en suis très honoré» a soutenu M. Thériault. Au niveau de ses priorités, le député souligne qu’on doit régler une fois pour toute le dossier de l’aérodrome de Saint-Roch et comme son comté est fortement agricole, il se sent lui aussi interpellé localement par le dossier de la gestion de l’offre en agriculture.«Mon comté compte 89 fermes et 561 industries agricoles. Nous demandons au premier ministre Trudeau de rappeler le parlement le plus tôt possible afin de régler ce dossier avant Noël» a conclu le député bloquiste réélu.

Photo courtoisie