Yves-François Blanchet, chef du Bloc Québécois, et Luc Thériault, député de Montcalm, ont demandé à Marc Garneau, ministre fédéral des Transports, de respecter la volonté des citoyens de Saint-Roch-de-l’Achigan, qui se sont prononcés à 96 % contre un projet d’aérodrome dans leur communauté.

« Il ne s’agit pas d’un enjeu local. Il est question de cette attitude méprisante du fédéral qui autorise des projets comme celui-là partout sur le territoire de nos municipalités sans égard pour nos lois, nos règlements ou la volonté de la population. 96 % des citoyens de Saint-Roch-de-l’Achigan sont contre le projet d’aérodrome, sous quelque forme que ce soit. Marc Garneau doit comprendre que non, c’est non ! Il doit y mettre un terme immédiatement et ne pas laisser traîner le dossier jusqu’au lendemain des élections », a déclaré M. Blanchet.

Le projet de relocalisation de l’aéroport de Mascouche vers Saint-Roch-de-l’Achigan impliquerait le passage de 30 000 avions par année sur le territoire de la municipalité, ce qui cause des inquiétudes concernant le bruit, la baisse de valeur des propriétés et la destruction de terres agricoles.

Les citoyens se sont prononcés à 96 % contre le projet dans un référendum. Cette volonté clairement exprimée n’est toutefois pas suffisante pour pousser le ministre Garneau à y mettre fin. Il a déclaré que le résultat référendaire « ne tranche pas définitivement » sa décision. En 2013, alors à l’opposition, les libéraux s’étaient pourtant insurgés contre l’imposition d’aérodromes contre la volonté de la population dans le cadre de la mobilisation contre l’aéroport de Neuville, qui n’a pas réussi à freiner le bulldozer fédéral. Justin Trudeau avait alors déclaré qu’ «il va falloir qu’on ait un gouvernement qui respecte plus les préoccupations des gens sur le terrain ».

C’est la seconde tentative d’imposer la relocalisation de l’aéroport de Mascouche dans la région sans l’aval des citoyens. Pour éviter que la population et les municipalités aient sans cesse à se battre contre Ottawa pour empêcher qu’on leur impose des projets qui ne satisfont pas les critères d’acceptabilité sociale, le Bloc Québécois a déposé le projet de loi C-392 visant à obliger le fédéral à respecter les lois québécoises et les règlements municipaux lorsqu’il intervient sur le territoire du Québec. Les libéraux et les conservateurs ont voté contre.

« Pas besoin de se casser la tête pour comprendre pourquoi le Québec est faible à Ottawa quand des députés du Québec ne sont même pas capables de s’engager à respecter nos propres lois. En ce qui concerne le Bloc Québécois, nous allons nous tenir debout avec les citoyens et les municipalités contre l’aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan et nous allons nous opposer à tout projet de relocalisation qui n’obtient pas l’appui des citoyens. Les gens de Montcalm demandent du respect de la part d’Ottawa et c’est le strict minimum », a conclu Luc Thériault.