La ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de Lanaudière et députée de Berthier, Mme Caroline Proulx, au nom du ministre de la Justice, M. Simon Jolin-Barrette, annonce l’octroi d’une subvention de 445 218 dollars sur trois ans pour la mise en place du projet « Reconstruire le cercle familial » (Rebuilding the family circle) par Waseskun dans le cadre du Programme de soutien aux services pour contrer la violence conjugale et familiale en milieu autochtone.

Waseskun est un centre de guérison œuvrant notamment auprès des contrevenants autochtones en vue de leur réintégration post-détention. Il propose un programme pour les personnes ayant commis des gestes de violence conjugale, en mettant en place des services d’intervention individuelle et de l’intervention de groupe en territoire, notamment en présence d’aînés. De plus, des thérapies familiales seront offertes et Waseskun assurera une coordination avec les ressources communautaires, dont les comités de justice, afin de travailler sur la prévention de la récidive en prévoyant des filets de sécurité et la mise en place d’une stratégie de réinsertion au sein du milieu d’origine de la personne détenue. Un colloque annuel pour partager les meilleurs apprentissages sur l’intervention en matière de violence conjugale et familiale auprès de cette clientèle et améliorer en continu les services de Waseskun est également proposé.

Cet appui permettra à la communauté de développer des services de proximité, mieux adaptés à leurs besoins et réalités, visant à faciliter le processus de guérison des individus aux prises avec une dynamique de violence conjugale et familiale. Ces services pourront impliquer la personne victime, mais s’adressent principalement aux contrevenants.

Pour les trois prochaines années, la somme totale de 2,5 millions de dollars sera répartie dans quatre projets pour contrer la violence conjugale et familiale en milieu autochtone dans le cadre de ce programme.

« Le gouvernement du Québec ne ménage aucun effort dans la lutte contre la violence conjugale, notamment en milieu autochtone. Nous travaillons ainsi sur plusieurs fronts. Nous offrons davantage de soutien pour les personnes victimes afin qu’elles puissent se sentir accompagnées et en confiance durant leur parcours. Et nous mettons en place des mesures qui visent prioritairement les contrevenants.  Les projets lancés aujourd’hui représentent un pas de plus pour une justice mieux adaptée aux réalités et aux besoins des autochtones », a déclaré, par voie de communiqué, le ministre Jolin-Barrette.

, ministre de la Justice et procureur général du Québec

« Je ne peux que saluer les solutions concrètes qui sont mises de l’avant par et pour les communautés autochtones. Le gouvernement du Québec est fier de travailler en partenariat avec les Premières Nations et les Inuit afin de contrer la violence conjugale et la violence familiale »,  a mentionné Ian Lafrenière, ministre responsable des Affaires autochtones.

« La violence faite aux femmes doit cesser et nous maintiendrons nos efforts pour lutter contre ce fléau. Ce projet en est une nouvelle démonstration. Le gouvernement du Québec est heureux de travailler avec des organismes impliqués et dévoués pour mieux accompagner les familles dans leur processus de guérison »,a indiqué Isabelle Charest, ministre responsable de la Condition féminine.

« Le centre de guérison Waseskun vient en aide à plusieurs familles et nous tenons à souligner leurs efforts. Le gouvernement du Québec est heureux de soutenir ce type d’initiative. C’est en travaillant ensemble et sur différents fronts que nous mettrons fin à la violence», a conclu la ministre Proulx.