Afin d’accroître la mobilisation québécoise dans la transition vers une société sobre en carbone et résiliente, le gouvernement du Québec octroie 1 124 536 $ au Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) pour la mise en œuvre du Programme d’accompagnement en économie de la fonctionnalité auprès des entreprises québécoises, son projet national de réduction d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et d’adaptation aux changements climatiques.

Ce projet bénéficie d’une aide financière gouvernementale dans le cadre du programme Action-Climat Québec et rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030. Il fait partie des 45 projets financés, qui se partageront près de 25 M$, à la suite de l’appel à projets qui s’est terminé le 10 août 2020. Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, en a fait l’annonce le 6 mai dernier.

L’économie de la fonctionnalité consiste à offrir ou à vendre l’usage d’un bien plutôt que le bien lui-même. Elle augmente la résilience des entreprises face aux soubresauts économiques et climatiques tout en réduisant leur impact environnemental et leurs émissions de gaz à effet de serre. Elle permet aussi de diminuer la vulnérabilité des entreprises face au cours des matières premières, de réduire la production de déchets en allongeant le cycle de vie des produits et de leurs composants et de stimuler l’innovation dans une optique d’écoconception.

Par ce projet qui s’étendra de 2021 à 2023, le CTTEI souhaite sensibiliser et mobiliser les acteurs québécois aux grandes lignes de l’économie de la fonctionnalité. Il outillera ensuite 24 entreprises manufacturières dans six régions du Québec, au cours d’une démarche d’expérimentation et de documentation visant à réorienter leur modèle d’affaires. Ces entreprises seront accompagnées à la fois par des experts en économie circulaire et en stratégie d’affaires, mais également par des experts externes en analyse du cycle de vie, en écoconception, en organisation du travail et en logistique inversée.

Le programme sera déployé au Bas-Saint-Laurent, dans la Capitale-Nationale, en Estrie, à Montréal, en Outaouais, à Laval, dans Lanaudière et dans les Laurentides.

Affilié au cégep de Sorel-Tracy, le CTTEI a pour mission d’accroître la performance des entreprises et des collectivités par la recherche et le développement d’approches et de technologies novatrices en écologie industrielle.

« Le nouveau Plan pour une économie verte 2030 représente un geste fort de la part du gouvernement pour répondre aux nombreux défis collectifs que présente l’urgence climatique. Or, la participation de l’ensemble de la société est essentielle à l’atteinte de nos objectifs climatiques : le gouvernement ne peut réussir seul. En unissant nos forces comme le proposent le Centre de transfert technologique en écologie industrielle et les autres organisations de la société civile soutenues par le programme Action-Climat Québec, nous pourrons transformer notre société de façon durable. Ces organisations sont bien placées pour connaître les besoins et les occasions à saisir, sur le terrain et dans les différents secteurs d’activité », a déclaré, par voie de communiqué, le ministre Charette.

« L’économie de fonctionnalité et de coopération (EFC), c’est l’une des 12 stratégies de l’économie circulaire. C’est une offre de solutions intégrées de services et de biens. C’est repenser l’utilisation des ressources en misant sur l’usage d’un bien, sur ses effets utiles et sa performance, plutôt que sur sa possession. Les modèles d’affaires évoluent : les consommateurs se transforment en utilisateurs! Un changement en profondeur est inévitable, partout dans la chaîne de valeur. Pour propulser cette transition, ce projet pilote audacieux vise la montée en compétence et l’expérimentation de l’EFC d’une vingtaine d’experts en économie circulaire et en services- conseils/stratégies d’affaires partout au Québec. Vingt-quatre entreprises visionnaires seront accompagnées sur le terrain. Du jamais-vu! », a indiqué Claude Maheux-Picard, directrice générale du Centre de transfert technologique en écologie industrielle

À propos d’EFC Québec
Le consortium EFC Québec est une initiative des six organisations suivantes, représentées par :

Ce projet-pilote dédié au déploiement de l’économie de la fonctionnalité et de la coopération au Québec bénéficie de l’appui de plus de 30 partenaires institutionnels et privés et sera coordonné par le CTTÉI.

Photo courtoisie

Faits saillants :

  • Le programme Action-Climat Québec vise l’émergence de solutions de lutte contre les changements climatiques provenant des communautés et s’appuyant sur l’implication citoyenne, sur l’implication des organisations et sur le renforcement des capacités.
  • Il s’adresse aux organismes sans but lucratif, aux coopératives, aux syndicats et aux chambres de commerce.
  • À la suite de l’appel à projets qui s’est terminé le 10 août 2020, des subventions totalisant 19 371 285 $ ont été accordées pour soutenir 16 projets d’envergure nationale dans le cadre du programme Action-Climat Québec. Pour leur part, 29 projets locaux ou régionaux se partagent 5 269 640 $. Tous ces projets s’adressent à des publics variés et visent divers secteurs d’activité.
  • Entre 2016 et 2025, le programme Action-Climat Québec aura soutenu 84 projets qui se seront partagé 36 M$. Il sera reconduit dans le cadre du Plan pour une économie verte 2030.