Le dossier de Daniel Arsenault, cet homme accusé du meurtre prémédité de Chloé Bellehumeur-Lemay, survenu le 1er juillet dernier, à Ville St-Gabriel, a connu un autre report, le 9 novembre, au palais de justice de Joliette.

Lors d’une brève audience tenue devant le juge Claude Lachapelle, en Cour du Québec, l’avocat de M. Arsenault, Me Patrick Davis, a demandé de remettre la cause au 17 janvier prochain.

Le procureur des poursuites criminelles et pénales dans cette affaire, Me Marc-André Ledoux, a remis à la Défense 7 cd qui contient la preuve. Me Davis veut prendre connaissance de ces éléments de preuve avant de prendre position pour la suite des choses.

Rappelons que les services d’urgence avaient été appelés pour un incendie au resto-bar 239 situé sur l’avenue du Parc, vers 3h30, le 1er juillet.

La victime dans cette affaire, Chloé Bellehumeur-Lemay, 22 ans, originaire de Berthierville, a été retrouvée inanimée lors d’un incendie du resto-bar 239 où elle occupait un poste de serveuse.

Les flammes ont débuté vers 3h30 dans l’édifice de deux étages de l’Avenue du Parc. « À l’arrivée des pompiers, ceux-ci ont retrouvé le corps inanimé de la dame. Des manœuvres ont été effectuées mais malheureusement, la jeune femme a succombé à ses blessures », avait expliqué le sergent Stéphane Tremblay, porte-parole de la Sûreté du Québec.

cause, Daniel Arsenault, meurtre,  Chloé Bellehumeur-Lemay
cause, Daniel Arsenault, meurtre, Chloé Bellehumeur-Lemay

Selon ce qu’avait rapporté TVA Nouvelles, le corps de la jeune femme décédée portait des marques de violence. Un vol pourrait être le mobile du meurtre toujours selon TVA Nouvelles.

Le feu a été rapidement maîtrisé mais les dommages étaient assez importants. Un logement se trouvant au deuxième étage de l’établissement licencié a été complètement détruit.

Selon le service des incendies de la MRC de d’Autray, l’incendie pourrait avoir pris naissance dans la cuisine. En tout, 35 pompiers ont combattu l’incendie.