Une berthelaise de 45 ans qui devait recevoir sa sentence pour une fraude de 43 000$ contre son ex-employeur, la Fabrique de la paroisse St-Laurent, aurait tenté de commettre l’irréparable.

Marie-France Gauvin devait se présenter au palais de justice de Joliette ce matin. Mais l’accusée brillait par son absence devant le juge Bruno Leclerc. C’était la deuxième fois qu’elle faisait faux bon à la juge depuis son plaidoyer de culpabilité.

L’avocat de l’accusée, Me Dave Drolet, a expliqué au tribunal que sa cliente aurait tenté de mettre fin à ses jours au cours des derniers jours.

Disant comprendre l’extrême difficulté pour certaines personnes de faire face à leurs obligations devant la justice, le juge Leclerc a accepté de remettre le dossier au 31 juillet prochain. L’accusée devra cependant déposer une preuve écrite de sa présence à l’Hôpital.

Mme Gauvin, qui était secrétaire dans la paroisse Saint-Laurent (qui regroupe les communautés de Sainte-Geneviève-de-Berthier, L’île Dupas, Saint-Ignace-de-Loyola et Saint Barthélemy) avait plaidé coupable, en mars dernier, à des accusations de fraude de plus de 5000$ et d’avoir fait un faux document.

Elle a avoué avoir produit à son bénéfice une série de chèques totalisant 43,000$, entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2016.

Il y a quelques mois, elle avait indiqué vouloir entreprendre un processus de remboursement.