Cinq accusés qui avaient été arrêtés à la suite du démantèlement d’un important laboratoire de production de métamphétamine, en novembre 2018, ont décidé de régler leurs comptes avec la justice.

Pierre-Olivier Clément, 35 ans, de Saint-Jean-de-Matha, a plaidé coupable, ce matin (29 octobre) à des chefs de vol de véhicule, d’avoir produit des métamphétamines et à trois chefs d’avoir eu en sa possession dans le but d’en faire le trafic de métamphétamine (à Chertsey,  Sainte-Béatrix et Saint-Charles-Borromée).

De son côté, Pierre-Luc Savoie, 36 ans, de Saint-Félix-de-Valois, a reconnu sa culpabilité d’avoir produit des métamphétamines (Chertsey) et à deux chefs d’avoir eu en sa possession dans le but d’en faire le trafic de métamphétamine (à Chertsey et Saint-Charles-Borromée) et d’avoir eu en sa possession dans le but d’en faire le trafic du cannabis à Saint-Félix-de-Valois.

Pour sa part, Tommy Charrette, 36 ans, de Sainte-Mélanie, a plaidé coupable d’avoir produit des métamphétamines (à Chertsey). Enfin, Steven Arthur Gaglia, 29 ans, de Laval, Steven Sideris, 26 ans, tous deux de Laval, ont reconnu avoir eu en leur possession dans le but d’en faire le trafic de métamphétamines. Les cinq accusés devaient subir leur enquête préliminaire le 29 octobre.

L’enquête a débutée en mars 2018 tend à démontrer que ces individus approvisionnaient en drogue plusieurs organisations criminelles. Les policiers de L’ENRCO (Escouade nationale de répression contre le crime organisé) avaient effectué des perquisitions, en mai 2018, dans neuf lieux.  Les autres endroits visés étaient situés à Sainte-Béatrix, Saint-Félix de Valois, Saint-Charles-Borromée et Laval.

En matinée, le 25 mai dernier 2018, les policiers s’étaient présentés du côté de Sainte-Béatrix, pour effectuer une perquisition dans un club de golf désaffecté qui a été transformé en resto-bar.

laboratoire, production de métamphétamine, Lanaudière, Tommy Charrette, Pierre-Luc Savoie

Photo courtoisie

600 000 comprimés de métamphétamine par semaine

Selon la SQ, lors des arrestations, les installations permettaient de fabriquer jusqu’à plus de 600 000 comprimés de méthamphétamines par semaine,

Selon ce qui a été révélé devant le juge Maurice Parent, Les accusés Clément et Savoie ont été aperçu à nombreuses reprises dans un laboratoire de drogue de synthèse sur la rue Loup-Garou à Chertsey, entre février 2018 et mai de la même année.

Pour ce qui de messieurs Charrette, Sideris et Gaglia, un résumé des faits a été présenté devant le juge François Landry.  Pour ce qui est l’implication de Messieurs. Sideris et Gaglia, les policiers, lors d’une filature sur Pierre-Olivier Clément, en mai 2018, ont suivi ce dernier à partir d’un mini-entrepôt de Saint-Charles-Borromée jusque dans un stationnement d’un Réno-Dépôt à Laval.  C’est alors que Steven Arthur Gaglia est arrivé sur les lieux et les deux véhicules se sont suivi jusqu’à un quartier résidentiel très peu passé situé à deux minutes du Réno-Dépôt.  Stationnés dans une rue, les policiers observeront le transfert de plusieurs boîtes provenant du hayon de la camionnette du véhicule de M. Clément vers le hayon du véhicule de M. Gaglia. Ce dernier s’est par la suite rendu seul à bord de son véhicule à un complexe de condos avec stationnement commun. M. Gaglia a entré neuf boîtes à l’intérieur du complexe. Ces boîtes possèdent les mêmes caractéristiques que celles qui ont été vu sortir du laboratoire en date du 9 mars 2018.

Cinq jours plus tard, les policiers observent dans le stationnement du complexe à condos les accusés Gaglia et Sideris en train de transporter six boîtes de carton chacune dans le véhicule de M, Sideris. Ce dernier prendra ensuite la route vers un autre endroit à Laval où les boîtes seront entreposées dans son garage. Il y aura en tout trois voyages totalisant 18 boîtes

Lors d’une perquisition au domicile de Steven Sideris, les policiers ont saisi sa chambre 1 059 000 comprimés de métamphétamines (dans 18 boîtes de carton) ainsi que quatre kilos de cocaïne.

Au total, les policiers ont saisi plus de 1,7 million de comprimés de méthamphétamine, quatre kg de cocaïne, près de 114 kg de méthamphétamine pure permettant de produire entre 20 000 et 25 000 comprimés par kilogramme, 186 000 $ en argent, 4 presses à comprimés de 16 poinçons, 1000 poinçons avec 40 logos différents, un pistolet à impulsion électrique, une arme à feu et un véhicule en bien infractionnel

Le juge Maurice Parent a entériné une suggestion commune de six ans de détention à partir de ce jour pour Pierre-Luc Savoie et Pierre-Olivier Clément.  Ces derniers étaient représentés par Me Alain Leclerc, alors que Me Marc-André Ledoux agissait pour la Couronne.

Pour ce qui est de Tommy Charrette, Steven Arthur Gaglia, et Steven Sideris, ceux-ci demeurent en liberté sous caution jusqu’au prononcé de leur peine. Messieurs Gaglia, et Sideris recevront leur sentence le 10 janvier alors que pour M. Charrette, elle aura lieu le 5 février. Dans les trois cas, il est assuré qu’une suggestion commune de détention ferme sera présentée au juge François Landry.

Une cinquantaine de policiers avaient pris part à cette opération dont un maître-chien, des techniciens en scènes en crime et des policiers en véhicules tout-terrain.