Le dernier des cinq accusés arrêté à la suite du démantèlement d’un important laboratoire de production de métamphétamine, en novembre 2018, a pris le chemin de la prison, ce matin ( 5 février).

Le juge François Landry a entériné une suggestion commune de deux ans de pénitencier pour Tommy Charrette. Le résident de 26 ans, de Sainte-Mélanie, avait plaidé coupable, à la fin octobre 2019, à une accusation d’avoir produit des métamphétamines à Chertsey, entre le 8 mars 2018 et le 6 mai 2018.

Lors de l’exécution de mandats de perquisitions le 24 mai 2018, les policiers  ont saisi un appareil DVR relié à deux caméras vidéos fonctionnels. Suite à l’analyse des images captées, les enquêteurs ont constaté que l’accusé était impliqué dans l’opération de ce laboratoire.

Sur la période de deux mois, mentionnée plus haut, Tommy Charrette a été filmé à cinq reprises alors qu’il se trouvait à l’intérieur de ce laboratoire en compagnie des co-accusés Pierre-Luc Savoie et Pierre-Olivier Clément. On peut le voir, entre autre, manipuler des boites de carton.

Selon le résumé des faits présenté au juge François Landry, au moment du plaidoyer de culpabilité, en aucun moment avant le visionnement des séquences vidéo, l’accusé n’avait été vu sur les lieux ou aperçu lors des différentes filatures.

Au moment de son arrestation, Charrette n’avait aucun antécédent judiciaire et son rôle dans le laboratoire était moindre.

La suggestion commune a été faite par la Couronne, représentée par Me Marc-André Ledoux, et la Défense, représentée par Me Jonathan Boivin.

Comme l’accusé a purgé quatre mois de détention préventive, il lui reste 20 mois à compter de ce jour. L’accusé sera enfin soumis à sa libération à une probation de deux ans et il ne pourra posséder d’armes pendant 10 ans.

laboratoire, production de métamphétamine, Lanaudière, Tommy Charrette, Pierre-Luc Savoie

Photo courtoisie

600 000 comprimés de métamphétamine par semaine

Rappelons que l’enquête a débutée en mars 2018 tendait à démontrer que ces individus approvisionnaient en drogue plusieurs organisations criminelles. Les policiers de L’ENRCO (Escouade nationale de répression contre le crime organisé) avaient effectué des perquisitions dans neuf lieux dont dans un garage du Chemin du Loup-Garouà Chertsey.  Les autres endroits visés étaient situés à Sainte-Béatrix, Saint-Félix de Valois, Saint-Charles-Borromée et Laval.

En matinée, le 25 mai 2018, les policiers s’étaient présentés du côté de Sainte-Béatrix, pour effectuer une perquisition dans un club de golf désaffecté qui a été transformé en resto-bar.

Selon la SQ, lors des arrestations, les installations permettaient de fabriquer jusqu’à plus de 600 000 comprimés de méthamphétamines par semaine,

Au total, les policiers ont saisi plus de 1,7 million de comprimés de méthamphétamine, quatre kg de cocaïne, près de 114 kg de méthamphétamine pure permettant de produire entre 20 000 et 25 000 comprimés par kilogramme, 186 000 $ en argent, 4 presses à comprimés de 16 poinçons, 1000 poinçons avec 40 logos différents, un pistolet à impulsion électrique, une arme à feu et un véhicule en bien infractionnel.

Outre Tommy Charrette, les quatre autres accusés dans ce dossier, Steven Arthur Gaglia, 29 ans, de Laval, Steven Sideris, 26 ans, tous deux de Laval, Pierre-Olivier Clément, 35 ans, de Saint-Jean-de-Matha ainsi que Pierre-Luc Savoie, 36 ans, de Saint-Félix-de-Valois ont tous réglé leurs comptes avec la justice et ont écopé de peine de prison variant entre deux et sept ans de détention.