La vingtaine d’employés cols bleus et cols blancs de Lanoraie ont une nouvelle convention collective. Elle a été signée officiellement le 13 décembre 2019 en leur nom par la section locale 4652 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) ainsi que par l’employeur.

L’entente couvre la période du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2024, soit une durée de six ans. Les augmentations salariales sont de 2 % par année. Elles pourraient être portées jusqu’à 3 % en fonction de l’inflation mesurée par l’Indice des prix à la consommation (IPC). Une bonification des différentes primes et allocations a aussi été négociée. Le Régime de retraite par financement salarial (RRFS) passera graduellement d’une cotisation totale de 12 % à 18 % sur les six années.

Une lettre d’entente engage les parties à mettre à jour les descriptions de fonctions et à évaluer ces dernières de

façon paritaire. Il en ira de même pour le prochain exercice de maintien de l’équité salariale.

L’entente de principe conclue par le comité de négociation avait été approuvée par les membres par un vote à 73 % lors d’une assemblée générale tenue le 19 novembre.

« La négociation s’est bien déroulée puisque les échanges entre les parties étaient respectueux et honnêtes. Nous croyons avoir trouvé l’équilibre entre les besoins de la municipalité et les demandes de nos membres », selon Mathieu Laporte, président de la section locale 4652 du SCFP.

« Je suis satisfait des résultats obtenus puisqu’en acceptant la flexibilité dont la municipalité a besoin afin d’offrir un service adéquat à la population de Lanoraie, nous avons réussi à maintenir les travaux à l’interne. Ainsi, nous avons pu créer quelques postes tout en respectant la capacité financière des contribuables », a déclaré Mario Lamontagne, conseiller syndical au SCFP.

Comptant plus de 119 300 membres au Québec, le SCFP représente environ 70 % de l’ensemble des employés municipaux au Québec, soit environ 34 500 membres. Le SCFP est de plus présent dans les secteurs suivants : les affaires sociales, les communications, l’éducation, les universités, l’énergie, les sociétés d’État et organismes publics, les transports aérien et terrestre, le secteur mixte ainsi que le transport maritime. Il est le plus grand syndicat affilié à la FTQ.