Nouvel édifice municipal à Joliette : Une acquisition stratégique pour la Ville

Photo gracieuseté

Le conseil municipal de Joliette a entériné le 29 août l’achat de l’immeuble situé aux 15 à 19, rue Saint-Charles-Borromée Sud, soit l’ancien immeuble abritant les bureaux de la firme comptable Boucher, Champagne, Thiffault (BCT). La transaction, au montant de 2,5 millions de dollars, est en cours et la Ville est à procéder aux vérifications d’usage afin de conclure l’achat.

Le manque criant d’espace à l’hôtel de ville, causé par la croissance des opérations, a mené le conseil municipal à étudier différents scénarios afin de maintenir et d’améliorer la qualité et l’accessibilité aux services municipaux. Au cours de l’année 2023, la Cour municipale commune de Joliette emménagera dans la bâtisse. Sa prestation de services sera offerte dans les nouveaux locaux.

D’une superficie de 12 000 pieds carrés, l’immeuble présente plusieurs avantages pour les citoyens et la clientèle, dont une rampe d’accès pour les personnes à mobilité réduite, un ascenseur et un stationnement de 45 espaces. Le sous-sol du bâtiment permettra la relocalisation du service des archives de la Ville, actuellement logé dans la caserne.

« L’emplacement est stratégique par sa localisation au centre-ville, sa proximité avec l’hôtel de ville et le Pavillon de la rivière, de même qu’avec les principaux attraits culturels. C’est une véritable occasion immobilière et nous sommes très enthousiastes face à cette acquisition historique. Le conseil municipal et moi-même voyons grand pour Joliette et la qualité des services que nous offrons à nos citoyens est au cœur de notre vision », mentionne le maire, Pierre-Luc Bellerose.

L’acquisition de cet immeuble représente la pierre angulaire qui permettra à la Ville de concrétiser d’autres ambitions, dont la création d’un centre communautaire. Il s’agit d’un prélude au lancement d’une série de projets bénéfiques aux citoyens, dans un avenir non très lointain.

« Une réflexion s’amorcera au cours des prochaines semaines sur le réaménagement de l’hôtel de ville afin d’être plus efficients dans les services offerts aux citoyens. L’espace libéré par la Cour municipale permettra d’assurer la pérennité de l’hôtel de ville. Rappelons que cette bâtisse est très ancienne. L’administration municipale en a fait son siège en 1970 », termine le maire.