Après plus de deux ans d’efforts, le projet de Transformation Alimentaire Montcalm (TAM) a officiellement vu le jour, le 11 juin dernier.

« L’objectif principal est de diminuer le gaspillage alimentaire en transformant les surplus des denrées périssables avant leur détérioration afin de les congeler et ainsi offrir aux organismes d’aide alimentaire un accès de plus aux denrées afin de mieux les appuyer dans leur mission auprès des familles à faible revenu », a expliqué en conférence de presse, Luc Dominc Masse, directeur-général du Service d’entraide Saint-Lin-Laurentides.

Le projet a commencé à émerger au printemps 2017 lorsque des organismes communautaires et différentes instances gouvernementales se sont réunis afin de pouvoir développer une idée originale pour aider les familles à faible revenu qui sont grandissantes dans la MRC de Montcalm.

Une étude de faisabilité a été effectuée auprès de la firme Nestor Stratégie. Le constat fut clair et net : uniquement dans la MRC de Montcalm, il y a environ 10 000 personnes qui bénéficient d’un soutien alimentaire par diverses entités.

Le modèle Montcalm s’articule sur quatre phases soit une augmentation de l’approvisionnement de Moisson Lanaudière, le transport de la transformation à partir de Moisson Lanaudière assuré par l’organisme en transformation, la transformation des denrées par une entente de services ainsi que la distribution aux organismes à partir de Moisson Lanaudière selon leur routine habituelle.

Le projet a vu le jour grâce à plusieurs bailleurs de fonds la MRC de Montcalm qui ont contribué pour une somme de 92 318$, les Caisses Desjardins de Montcalm et de la Ouareau, le plateau intersectoriel du département de la santé publique, le programme de soutien aux organismes en santé alimentaire, le comité régional en santé alimentaire de Lanaudière et le Centre d’action bénévole de Montcalm.

« Nous avons investi 30 000$ par le biais du Fonds de Développement du Territoire. Ça allait de soi qu’on allait participer à un tel projet », a souligné le préfet de la MRC de Montcalm, Pierre Lasalle.

Pour Luc Dominc Masse, il faut maintenant aller chercher du financement récurrent au cours des prochaines semaines.  « S’il faut créer un organisme autonome afin de pérenniser le projet, on va le faire », a-t-il fait savoir.

Une première transformation au début du mois de mai et une seconde récemment. Jusqu’à maintenant, le projet TAM a pu redistribuer plus de 3 000 lbs de denrées comme des pommes de terre, des oignons et tomates. Il a été possible de combler rapidement les besoins de quatre organismes d’aide alimentaire dans Montcalm, des denrées ont aussi été distribuées ailleurs dans la région.