Le charlois Michael Brind’Amour a informé le Conseil d’Administration de Hockey Canada, en soirée, le 5 août, qu’il quitte immédiatement son poste de président du conseil d’administration.

Le conseil d’administration est reconnaissant du leadership dont M. Brind’Amour a fait preuve dans son rôle de président ainsi que de ses nombreuses contributions au sport et à Hockey Canada. Sous sa direction, nous avons apporté de nouvelles idées et perspectives, avec un accent particulier sur l’inclusion, y compris la présence féminine accrue au hockey, et le sport sécuritaire.

Dans une déclaration publiée samedi matin, M. Brind’Amour a fait la déclaration suivante : « J’ai écouté attentivement les commentaires des Canadiennes et Canadiens concernant la culture de notre sport, celle de notre organisation, nos actions et notre leadership. Je comprends que nos mesures prises dans les dernières semaines font partie de la solution. Mon ultime mandat se termine en novembre 2022, et je sais qu’il est inutile d’attendre avant d’entamer une nouvelle ère. Il est essentiel d’agir immédiatement pour relever les défis importants auxquels notre organisation et notre sport sont confrontés et pour lesquels notre plan d’action a été mis en place. Je ne serais pas en mesure de mener à terme ce renouveau et j’ai donc annoncé ma démission du conseil d’administration. Je suis rassuré que l’honorable juge Thomas Cromwell, C.C., ait accepté de présider la révision de la gouvernance de notre organisation. Cette révision nous aidera à faire les changements nécessaires. J’ai la certitude que les recommandations guideront l’organisation vers les changements souhaités. Je souhaite donc le meilleur des succès à celles et ceux qui me succèderont. »

Cette démission survient dans la foulée  du scandale qui secoue l’organisation sportive, depuis quelques mois, concernant un viol collectif qui aurait été commis par des joueurs de l’édition 2018 d’Équipe Canada junior.

Avant d’être nommé à la présidence du CA de Hockey Canada en novembre 2018, M. Brind’Amour avait gravi les échelons de la Fédération québécoise de hockey sur glace en y assumant successivement la présidence de l’Association du hockey mineur de Joliette, puis celle du Regroupement Joliette-Crabtree, de l’Association régionale de Laurentides-Lanaudière et finalement de Hockey Québec où il agit sur différentes plateformes afin de devenir, de 2006 à 2011, le président de Hockey Québec.

Il avait dirigé un exercice de planification stratégique afin d’assurer l’essor du hockey mineur au Québec. Il avait également contribué à l’élaboration d’un plan de développement de l’excellence, tout en réunissant les ressources financières et matérielles nécessaires pour le mettre en oeuvre. Ce plan visait à permettre la mise en place d’une structure qui regroupe toutes les ressources d’une région pour le bénéfice des joueuses et des joueurs. Par son leadership rassembleur,