L’homme soupçonné d’avoir tué son ex-conjointe, Andréanne Ouellet, le 27 septembre, à Saint-Donat, a été formellement accusé.

Alexandre Boudreau-Chartrand, 36 ans, aussi de Saint-Donat, a brièvement comparu par téléphone, mercredi après-midi, au palais de justice de Joliette, pour faire face à une accusation de meurtre non-prémédité.

Comme il s’agit d’une accusation de meurtre, aucun plaidoyer n’a été enregistré. L’avocat de la Défense, Me Alexandre Garel, a demandé au juge Jean Roy de reporter le dossier au 20 octobre prochain pour la forme.

La Couronne, représentée par Me Caroline Buist, a remis déjà une partie de la divulgation de la preuve. Le reste se poursuivra dans les prochaines semaines.

Comme Alexandre Boudreau-Chartrand fait face à un chef de meurtre au second degré, sa détention est automatique. L’accusé devra déposer une requête en cautionnement en Cour supérieure s’il souhaite reprendre sa liberté durant les procédures.

Rappel des faits

Le 27 septembre vers 14h45, les policiers du poste de la Matawinie ont été appelés à intervenir dans une résidence unifamiliale du chemin de la Montagne dans la municipalité de St-Donat suite à la découverte d’une femme inanimée.

Andréanne Ouellet avait été transportée au centre hospitalier où son décès a été constaté lundi en fin de la journée.

L’enquête pour homicide a été confiée au service des enquêtes sur les crimes contre la personne. La scène a été expertisée par des techniciens en identité judiciaire.

Le présumé meurtrier a été arrêté mardi après-midi par les enquêteurs et interrogé par la suite.

Selon le journal de Montréal, la victime était mère de cinq enfants. Andréanne Ouellet et Alexandre Boudreau-Chartrand ont été en couple durant 10 ans et leur relation aurait été toxique.