Manifestation à l’usine Kruger de Crabtree

Photo courtoisie

Les syndiqués de l’usine Kruger manifestent ce matin et cet après-midi devant l’usine à Crabtree. Les 500 travailleuses et travailleurs syndiqués à la CSN sans contrat de travail depuis le 1er mai 2023 sont en pleine négociation pour bonifier et mettre au goût du jour leur convention collective issue de près de 100 ans de luttes syndicales.

Rappelons qu’au cours des 20 dernières années, les renouvellements des conventions collectives des syndiqués de l’usine de Crabtree se sont trop souvent réalisés de façon très rapide et ciblée sous promesse d’investissements et de consolidation des emplois. La conjoncture économique actuelle et le désir fortement partagé des syndiqués de faire de cette ronde de négociation « Leurs demandes, leurs négociations » a guidé naturellement la partie syndicale pour s’approprier le processus de refonte approfondie de la convention collective afin de moderniser celle-ci et de la coller aux différentes pratiques en matière de relations et de conditions de travail qui se sont développées au fil des années.

« Il y a un travail d’actualisation important à faire, c’est vrai. Il n’en demeure pas moins qu’il aura fallu faire preuve de solidarité pour amener l’employeur à négocier sérieusement et en profondeur notre convention collective échue. Grâce à l’appui de nos membres, depuis le retour des fêtes, on peut affirmer que l’employeur s’est réellement mis en mode négociation », affirme monsieur Éric Sourdif, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des pâtes et papiers de Crabtree – CSN.

Le 12 février prochain, les syndiqués assisteront à la seconde assemblée générale depuis le début des négociations en septembre dernier. Ce sera l’occasion de faire le point sur l’état de la négociation et ce sera également l’occasion de discuter des moyens de pression à accentuer afin d’entamer la négociation des enjeux monétaires dans les semaines à venir.

Les syndiqués manifestent aujourd’hui pour rappeler à l’employeur que le rythme des négociations des dernières semaines doit se maintenir. Ils souhaitent également sensibiliser la population de la région à l’importance de leur négociation.

« Moderniser c’est bien beau, mais bien évidemment, il y aura des enjeux monétaires importants à négocier. La rétention de la main-d’œuvre et l’attraction de celle-ci à Crabtree sont des enjeux qui n’épargnent pas Kruger. Nos membres ont aussi subi les hausses fulgurantes de l’inflation au cours des dernières années. Leur pouvoir d’achat a fondu comme neige au soleil. Nos emplois doivent demeurer compétitifs pour assurer la pérennité de l’usine et pour nous permettre de continuer de contribuer adéquatement à l’économie régionale. Nous comptons bien mener la lutte nécessaire pour y arriver » d’ajouter monsieur Sourdif.

Après le 12 février, les parties doivent poursuivre les négociations à raison de quelques journées par semaine.

Dernières nouvelles:

Partenaires:

Gouttière Lanaudière
Comment investir ?
Financement de Bateau
Nouvelles des Laurentides
Côte à côte 6 places
Tracteur Lovol
LeQuebec.net
VTT CFMoto
VTT ATV Argo
VTT Segway
Zone Récréatif
Maquillage Permanent
Nettoyage de drain
Savonnerie Artisanale Joliette