La ministre du Tourisme et députée de Berthier, Caroline Proulx, a confirmé cet après-midi que les campings pourront ouvrir dès le 1er juin prochain.

Les Québécois pourront se rendre dans les marinas ainsi que dans certains types d’hébergement touristique, sous réserve de l’application des principes de distanciation physique et de l’ensemble des recommandations des autorités de santé publique.

Ainsi, l’accès sera rendu possible, sur l’ensemble du territoire québécois :

  • aux établissements de camping;
  • aux établissements de pourvoirie.

De plus, à l’extérieur de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et de la MRC de Joliette, l’autorisation de réouverture, à compter du 1er juin 2020, a été donnée :

  • aux résidences de tourisme;
  • aux établissements de résidence principale.

Les logements, les chalets ou les maisons devront être loués en entier, à une unité familiale à la fois.

Cela inclut l’hébergement offert sur les sites de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq).

« Avec cette annonce, nous faisons un grand pas vers un été touristique au Québec. Je suis très heureuse que, grâce à cette autorisation, les campeurs puissent retrouver leur site et que les plaisanciers puissent sillonner nos magnifiques plans d’eau. La relance graduelle de l’hébergement touristique est en soi un excellent signal. J’ai confiance que cette étape sera franchie dans le plus grand respect de la santé et de la sécurité des employés et de la clientèle. C’est ce qui guide toutes les décisions prises depuis le début de la pandémie. En vacances comme au travail ou à la maison, nous devons absolument continuer de nous protéger, et de protéger les autres, si nous voulons bien profiter de l’été au Québec », a déclaré en conférence de presse, Caroline Proulx.

Afin d’assurer une réouverture sécuritaire pour tous, les associations touristiques sectorielles collaborent avec le Conseil québécois des ressources humaines en tourisme pour élaborer des consignes sanitaires, adaptées aux différents secteurs, que les exploitants devront mettre en œuvre. Par ailleurs, des guides ont été produits par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) en collaboration avec l’Institut national de santé publique.

« Cette annonce est une bonne nouvelle pour les Québécois, qui souhaitent notamment profiter des possibilités d’hébergement sur les sites de la Sépaq, des zecs et des pourvoiries. Avec les mesures et les consignes sanitaires en place et la collaboration de tous, je suis convaincu que nous saurons tirer le maximum de ce que nos parcs ont à nous offrir. J’en profite d’ailleurs pour remercier les citoyens qui pratiquent les activités de chasse et de pêche dans le respect des directives de santé publique depuis déjà plusieurs semaines. C’est grâce à eux, notamment, que nous pouvons faire cette annonce aujourd’hui », a souligné Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec.

Quelques chiffres

En date du 27 mai, à 11h, il y avait 49 139 cas confirmés ainsi que 4 228 décès. 1 378 personnes étaient toujours hospitalisées dont 184 étaient aux soins intensifs.

Pour ce qui est dans la région de Lanaudière, la région comptait 3 885 cas ainsi que 174 décès. Dans le nord, on recensait 274 cas dans la MRC de d’Autray, 615 dans Joliette, 180 en Matawinie et 293 dans Montcalm.

Pour le sud, la MRC de l’Assomption comptait 1 095 cas, comparativement à 1 426 cas pour celle des Mouilins