Un quinquagénaire de Longueuil, possédant une longue fouille criminelle, a réglé ses plus récents dossiers devant a justice, après avoir été arrêté en janvier dernier, pour avoir pris la fuite à pied, alors qu’il était intoxiqué dans son véhicule.

Gilles Verville, 56 ans, a plaidé coupable hier après-midi (24 février), au palais de justice de Joliette, à des chefs d’avoir refusé d’obtempérer à un agent de la paix, de conduite pendant interdiction, de vol de véhicule et deux bris de probation.

Selon le résumé des faits présentée par la procureure de la Couronne, Me Julie Bacon, c’est sur l’heure du midi, le 15 janvier dernier, à Sainte-Émélie-de-l’Énergie, qu’un remorqueur aurait constaté qu’un véhicule s’était enlisé sous la neige sur la route Saint-Joseph (route 131).

« Le conducteur de la remorqueuse est allé à la rencontre du conducteur enlisé pour lui offrir de l’aide. Il a alors constaté que l’homme, qui était dans son véhicule, présentait des symptômes d’intoxication élevée à l’alcool», avait expliqué la sergente Marie-Michèle Moore, porte-parole de la SQ.

Au moment où le remorqueur a communiqué avec le 911, le conducteur du véhicule a pris la fuite à pied avant d’être rapidement localisé et maîtrisé, un peu plus loin, par un policier, aussi sur la route Saint-Joseph.

En cours d’enquête, les policiers ont aussi découvert que le véhicule avait été rapporté volé la veille à Montréal. De plus, le conducteur aurait refusé de souffler dans l’éthylomètre.

La Couronne et la Défense, représentée par Me Karine Boisvert, ont suggéré conjointement, au juge Normand Bonin, une peine de 30 mois de pénitencier. Le magistrat a cependant retranché deux mois de détention provisoire.

L’accusé possède une longue liste d’antécédents judiciaires (plus de 60 pages de plumitif) dont une vingtaine de vols et de nombreux bris de probation.

Son avocate a mentionné au juge que son client profitera de sa peine pour intégrer certains programmes en prison pour régler son problème chronique d’alcoolisme et les nombreux délits qu’il commet lorsqu’intoxiqué.

« Je veux aller chercher de l’aide durant mon incarcération. Même si vous mettez des interdictions de consommer ou des probations, ça ne donne rien. Je respecte rien de ça », a lancé l’accusé au juge Bonin.

En plus des accusations criminelles découlant de sa plus récente arrestation, M. Verville avait aussi reçu trois constats d’infraction, totalisant plus de 1000$, soit pour avoir conduit un véhicule sans permis, d’avoir insulté un agent de la paix et d’avoir consommé de l’alcool sur une voie publique.