C’est sous le signe de l’inspiration que s’est déroulé, le 11 septembre, le premier dîner mensuel de l’année 2017-2018 de la Chambre de Commerce du Grand Joliette, au Château Joliette.

Pour l’occasion, la conférencière était la Dr Sarah Bellemare, originaire de Saint-Charles-Borromée, qui fût la première chirurgienne à avoir réalisé la première greffe du foie effectuée à partir d’un donneur vivant au Québec.

« Après mes études secondaires à l’Académie Antoine-Manseau, j’ai fait mon Cégep et d’aller à l’Université Laval à la Faculté de médecine. C’est à Joliette que j’ai fait mon premier stage. Au début, j’avais peur du sang », s’est-elle rappelé lors de sa conférence.

Lorsqu’elle débuta sa carrière, elle est devenue chirurgienne hépatique au CHUM. C’est en 2004 qu’elle passa à l’histoire avec cette première greffe du foie effectuée à partir d’un donneur vivant au Québec. Elle a été nommée personnalité de l’année par le quotidien La Presse en 2005.

« En 2006, j’ai reçu une offre pour poursuivre sa carrière en greffe hépato-biliaire au Columbia Presbyterian Medical Center de New York. Après réflexion, j’ai décidé de foncer afin de participer à la création de ce programme là-bas. Encore aujourd’hui, j’adore travailler là », a mentionné Mme Bellemare, dont le conjoint pratique aussi à New-York.

La Dr Bellemare a expliqué, qu’en 2016, aux États-Unis, 14 361 personnes étaient en attente d’une greffe. Pour la même année, 7841 personnes ont reçu une greffe, soit 7846 donneurs cadavériques et 345 donneurs vivant.

La liste d’attente se fait à partir du MELD Score. Il s’agit d’un système de notation pour évaluer la gravité d’une maladie chronique du foie. Il a été initialement développé pour prédire le pronostic vital à trois mois de la chirurgie chez des patients ayant bénéficié d’un shunt intra-hépatique par voie transjugulaire.

« Il existe plusieurs solutions pour pallier à cette pénurie de donneurs de foie soit des donneurs vivants, le foie réduit ou split, deux petits greffons et l’élargissement des critères ou des foies marginaux (plus vieux, stéatose, comportement à haute et donneur après arrêt cardiaque », a-t-elle expliqué.

Une greffe dure environ huit heures. Le donneur et le receveur sont sur la table d’opération en même temps. Il y a deux équipes d’anesthésistes, deux de chirurgiens ainsi que deux équipes d’infirmière et technicien en salle d’opération. La personne greffée doit avoir un suivi médical à vie.

« C’est très valorisant de pratiquer des greffes sur des bébés. J’en fait une dizaine chaque année », a souligné la Dr Sarah Bellemare.

Celle-ci a conclu sa conférence en louangeant ses collègues chirurgiens et tous le personnel médical du Columbia Presbyterian Medical Center. « On s’entraide et c’est très stimulant le défi de donner une nouvelle vie aux personnes malades », a-t-elle déclaré.

Personnalités du mois

 

La Chambre de Commerce du Grand Joliette a profité de ce dîner pour honorer deux personnalités du mois. Il s’agit de l’Académie Antoine-Manseau qui fête son 30e anniversaire d’existence ainsi que Techno Diesel qui a célébré, tout récemment, ses 40 ans.

Photo Guy Latour. La Chambre de Commerce du Grand Joliette, au Château Joliette (CCGJ) a souligné le 30e anniversaire de l’Académie Antoine-Manseau. Sur la photo, le directeur-général de l’Académie, Robert Cyr, est accompagné de la directrice générale de la CCGJ, Jade Poitras-Bessette, et président de la CCGJ, Guy Bénard.
Photo Guy Latour. La Chambre de Commerce du Grand Joliette, au Château Joliette (CCGJ) a souligné le 40e anniversaire de Techno Diesel. Sur la photo, les membres de la famille Thuot, sont accompagnés du directeur-général de la Caisse Desjardins de Joliette, Jean Dénommé, et président de la CCGJ, Guy Bénard.