À l’heure où le gouvernement songe à utiliser la clause nonobstant pour protéger certains aspects de sa réforme de la Charte de la langue française devant les tribunaux, et devant l’urgence de défendre le fait français en Amérique du Nord, un groupe de citoyens lanaudois a décidé de se mobiliser pour la cause du français dans leur région.

Une hausse constante du bilinguisme au Québec

En créant la section Lanaudière du Mouvement Québec français, Francis Paradis (président), Mathieu Lebel (vice-président), Solaine Caron-Beaumier (secrétaire), Maxime Poulin (trésorier) et Toby Laflamme (porte-parole et conseiller) souhaitent sensibiliser la population à l’importance de faire du français la seule langue officielle et commune du Québec.

Depuis une quinzaine d’années, le français est en déclin au Québec avec un énorme recul de 7 %. Il faut remonter au 19e siècle pour trouver un aussi faible pourcentage de l’usage de la langue française au Québec. C’est alarmant et nous avons la responsabilité de nous mobiliser pour promouvoir et protéger notre belle langue », déclare Francis Paradis, président du Mouvement Québec français Lanaudière.

Une participation citoyenne engagée

Le mandat du Mouvement Québec français Lanaudière est de mobiliser les citoyens afin de contrer l’anglicisation du territoire en favorisant une participation citoyenne engagée.

La réalité est que le français est en danger et qu’il faut agir dès maintenant. Notre but est de se rassembler autour d’un objectif commun qui est de défendre et de faire valoir la langue qui est au cœur de notre identité. C’est pourquoi nous invitons toute personne sensible à cette cause à participer à nos activités », mentionne Toby Laflamme, porte-parole et conseiller du Mouvement Québec français Lanaudière.

Pour plus d’informations sur le Mouvement Québec français : www.quebecfrancais.org